A l’arrêt depuis un éboulement en 2010, le train touristique de La Mure et ses wagons rouges devraient reprendre du service à l’été 2020. Les dirigeants de la Société du Train de La Mure, filiale d’EDEIS (exploitant du train à crémaillère du Puy de Dôme) ont signé l’avenant de transfert de délégation de service public avec le Conseil départemental de l’Isère, propriétaire de la ligne.
L’occasion de faire un point sur le calendrier des deux prochaines années. Après les travaux de nettoyage des voies, d’intervention sur les ouvrages d’art et le matériel roulant, notamment la rénovation des voitures passagers, commencés ce printemps, le gros du chantier s’effectuerait durant l’année 2019 : reconstruction de la gare, aménagement d’un restaurant panoramique et remise en état de l’intégralité de la ligne exploitée sur 15 km entre La Mure et le belvédère du lac du Monteynard. Soit la moitié de l’ancienne ligne qui reliait Saint-Georges-de-Commiers à la cité minière.
Sur les 26 millions d’euros que coûte le projet, le Département de l’Isère met 15 millions d’euros de sa poche, le nouvel exploitant 6 M€. Une bonne nouvelle pour la Matheysine dont l’ancien train minier assurait d’importantes retombées économiques avant son arrêt forcé avec 70 000 passagers.

Elus et délégataires lors de l’annonce du calendrier des travaux jusqu’à la réouverture de la ligne touristique du petit train de La Mure en 2020 ©CD38