Jeudi 13 décembre, à l’occasion de l’inauguration de son nouveau village sportif à Valloire, l’UCPA (Union Nationale des Centres Sportifs de Plein Air) a convié de nombreux acteurs des stations alpines françaises à débattre autour des principaux enjeux liés au développement du ski en France à partir de d’échanges d’expériences, de réflexions prospectives et de données d’études. Inquiète de l’érosion de la pratique du ski chez les jeunes, l’association fondée en 1965 pour promouvoir la pratique des sports de plein air, en particulier auprès des jeunes, entend bien réagir pour œuvrer en faveur du renouvellement générationnel de la clientèle de la montagne. Entre 1995 et 2015, la part des jeunes âgés de 9 à 25 ans sur les pistes est passée de 20 à 14 %. Une autre étude – « Demain, tous dehors ? », réalisée par l’agence Poprock en 2018 – révèle que plus d’un jeune sur deux n’est jamais allé au ski, ou seulement une fois pendant l’enfance. « Aujourd’hui il y a des stations et des acteurs de la montagne, dont notre association, qui ont pris conscience des risques et s’engagent à lever les barrières économiques, à inventer de nouveaux services et à revaloriser une pratique conviviale et humaine de la montagne. Il y a urgence à reconquérir les jeunes et à réenchanter la montagne », alerte Guillaume Légaut, directeur général de l’UCPA.

© Stéphane Cervos

Afin de continuer à être une actrice incontestée du renouvellement générationnel – 60 % de ceux qui partent à la montagne avec l’UCPA ont moins de 30 ans – l’association met en œuvre de nombreux dispositifs pour offrir l’accès à la montagne à tous, comme Happy Winter (2500 bénéficiaires) et Un bus pour un campus (4 jours de ski ou snowboards tout compris, dont les cours de ski,  entre 220 et 280 euros pour 865 étudiants boursiers en 2017). Au-delà de ces dispositifs ciblés, l’UCPA continue de proposer un concept de vacances sportives à des prix inférieurs à ceux du marché (de 20 à 30 %). Par exemple, un jeune âgé de 18 à 25 ans peut partir une semaine pratiquer du ski ou du snowboard à partir de 499 euros, ce tarif incluant le forfait remontées mécaniques, l’hébergement, la restauration, l’encadrement sportif, l’après-ski convivial et le matériel. Ils sont chaque année 4500 jeunes à en bénéficier. De même, les scolaires peuvent partir en classe de neige à partir de 300 euros.

Photo de une : © Stéphane Cervos