Savoie Mont-Blanc Tourisme, représenté par son co-président Vincent Rolland, a organisé deux réunions de concertations à Chambéry et à Paris sur l’accueil des vacanciers et l’accessibilité des stations de montagne. Placées sous l’égide du Préfet de la Savoie et du Sous-préfet d’Albertville, une quarantaine d’hébergeurs, agences immobilières, fédérations professionnelles et acteurs de la mobilité ont partagé le constat des difficultés rencontrées lors des grands chassés croisés hivernaux. Tous redoutent leurs conséquences sur l’attractivité de la destination, qui totalise 1,42 millions de lits touristiques.

Il faut dire que ces dernières années, les fortes chutes de neige ont encore un peu plus compliqué les choses. Les participants ont mis de côté ce facteur aggravant pour considérer qu’il fallait de toute façon améliorer la situation. Plusieurs enquêtes récentes dont celle de G2A ont mis en évidence que les bouchons et les galères sur la route des sports d’hiver étaient un élément dissuasif pour un séjour au ski.

Six pistes d’amélioration prioritaires ont été explorées avec la volonté de placer le client au centre de la réflexion. Parmi elles, la modularité des séjours avec la volonté de sortir du samedi au samedi pour une partie d’entre eux. Le département de l’Isère a testé cette formule avec un certain succès. « Pour les hébergeurs, on comprend qu’il y a des freins qui touchent au comportement des clients préférant rentrer le samedi et profiter du dimanche pour préparer la reprise du lendemain. Autre question posée, la coordination des prestataires extérieurs au séjour à organiser au mieux », résume Vincent Rolland.
Un groupe de travail s’est constitué et va plancher pour co-construire des solutions concrètes qui seront présentées le 26 novembre prochain, avec l’objectif de les mettre en œuvre dès la prochaine saison d’hiver.