Si vous comptiez aller skier au col de l’Arzelier pendant les vacances de Noël, il va falloir changer vos plans. En effet, la petite station du Trièves n’ouvrira pas ses pistes cet hiver. Le conseil municipal de Château-Bernard (Isère), la commune à laquelle est rattachée la station, a voté le jeudi 20 décembre la « fermeture définitive en tant que régie communale ». La menace planait depuis un peu plus d’un mois, et le lancement d’un appel aux dons sur internet, afin de financer les travaux de remise en norme des remontées mécaniques. Les 25 000 euros nécessaires ont bien été trouvés (la cagnotte a même atteint 26 605 euros). Malheureusement, des actes de dégradation volontaire du télésiège et de la dameuse ont été perpétrés entre le 8 et le 15 décembre. Ce qui aurait engendré 18 000 euros de dépenses supplémentaires en réparations, que la commune ne pouvait assumer financièrement.
Le répondeur téléphonique du point info du col de l’Arzelier précise néanmoins que l’Auberge de la Soldanelle (située à l’arrivée du télésiège), le restaurant les Agapes de l’Arzelier, ainsi que les snacks de la Marmotte et des Deux-Sœurs resteront ouverts cet hiver. Ces deux derniers proposeront d’ailleurs des luges et des raquettes à neige à la location. L’avenir à plus long terme de la station n’est pas encore arrêté. « Nous avons créé une commission de travail. Des personnes se sont manifestées et portent un projet pas encore finalisé », explique à nos confrères du Dauphiné Libéré le maire de Château-Bernard, Jacques Postoly. Les donateurs pourront soit être remboursés, soit laisser leur don pour un éventuel redémarrage.

Photo : Le télésiège du col de l’Arzelier, ainsi que les téléskis, seront à l’arrêt lors de l’hiver 2018-19 © archives Martin Léger