Les moines et les conseils d’administration des liqueurs de Chartreuse ont fait savoir qu’ils retenaient le site d’Aiguenoire à Entre-deux-Guiers pour accueillir la 5e distillerie de l’histoire des Chartreux. Elle pourrait entrer en service à l’horizon 2018.

Pour des raisons réglementaires, la production des liqueurs Chartreuse ne peut continuer à s’effectuer en plein centre de Voiron, là où elle a été rapatriée en 1935, après l’incendie des établissements de Fourvoirie, à 10 mn d’Entre-Deux-Guiers.
Depuis plusieurs mois, plusieurs sites ont été envisagés dans un rayon de 30 km autour du monastère de la Grande Chartreuse pour déménager l’activité distillerie du liquoriste voironnais. Deux étaient en conccurence, l’un dans le Pays voironnais, sur la commune de Saint-Etienne-de-Crossey, l’autre à Entre-deux-Guiers. En choisissant le site d’Aiguenoire, hameau de cette commune chartroussine, les moines et les conseils d’administration opèrent un vrai retour aux sources. Le site de 7 hectares qu’ils ont retenu est marqué par l’empreinte des moines du monastère de la Grande Chartreuse. Il abrite la splendide Grange des Chartreux, étable du XVIIe siècle, typique de l’architecture locale, et restée dans son jus. Elle appartient depuis le début des années 2010 à la Communauté de communes Coeur de Chartreuse qui l’a rachetée à ses propriétaires depuis le milieu des années 60. Grâce aux Journées du patrimoine, certains avaient pu la visiter dans le passé comme nous.

7 millions d’euros
C’est donc à proximité de ce patrimoine bâti exceptionnel -et qui pourrait faire l’objet d’une restauration dans le futur-, que sera construit le bâtiment destiné à accueillir la 5e distillerie des pères Chartreux. Celui-ci sera très facile d’accès pour les moines distillateurs, en provenance du monastère de la Grande Chartreuse, à seulement 12 km de là.  
Ce projet à 7 millions d’euros (achat du terrain et construction de la distillerie) est soumis à des autorisations préfectorales, le site étant classé en zone agricole et jouissant d’une forte valeur patrimoniale et environnementale au coeur du parc naturel de Chartreuse.
L’entreprise voironnaise entend travailler en partenariat étroit avec la Communauté de communes Coeur de Chartreuse, la commune d’Entre-deux-Guiers, la préfecture et les services DREAL et SDIS. Elle espère obtenir le permis de construire en 2016 pour une mise en route de l’activité encore très artisanale, en 2018. La Chatreuse verte et ses consoeurs pourront revendiquer auprès des puristes une origine 100% Chartreuse !

Le site de Voiron, futur pôle autour de la gastronomie
A Voiron, demeureront sur le site, le Musée, les activités administratives, l’embouteillage et l’expédition. L’entreprise, dirigée depuis 2013 par Emmanuel Delafon, a en projet de valoriser ce patrimoine unique en un pôle culturel et gastronomique du pays Voironnais. Il bénéficierait d’un cadre superbe, avec en point d’orgue les fameuses caves voûtées de 130 mètres de long, dans lesquelles les tonneaux vidés de leur alcool, seraient conservés.
Près de 80 000 personnes visitent chaque année les caves de la Chartreuse, dont 20% d’étrangers.

Etudes d’impact avec l’association Pic Vert

les étangs d'Aiguenoire en Chartreuse © Sophie Chanaron
Les liqueurs de Chartreuse devraient confier à l’association environnementale Pic Vert, la valorisation de plusieurs espaces du site à haute valeur écologique, comme les étangs créés par les Chartreux pour élever des poissons. Pic Vert accompagne l’entreprise voironnaise dans sa volonté de préserver l’environnement du site. « Nous avons effectué des études préliminaires sur la faune et la flore présentes sur le site et les premiers résultats démontrent qu’il n’y a pas d’incompatibilité environnementale avec le projet », a commenté Jean-François Noblet, son secrétaire.

 

photos grange : ©Christian Allegret

 

- Advertisement -