Au salon Alpipro, dont la 3e édition, les 23 et 24 avril a confirmé la pertinence de son format compact et costaud pour reprendre l’expression de ses organisateurs, les acteurs de la montagne, ont dévoilé un plan structurant et fédérateur pour permettre à la montagne française de s’adapter aux défis qui se présentent à elle. A la manoeuvre, le Cluster Montagne et l’Irstea (Institut national de recherche en sciences et technologies pour l’environnement et l’agriculture). Smart Resort 5.0, c’est son nom, vise à accompagner d’ici à 2020, les collectivités de montagne, les exploitants de domaines skiables et les investisseurs, dans l’indispensable mutation que doivent opérer les modèles économiques et d’organisation en vigueur. Il s’agit pour la filière montagne d’imaginer collectivement et de manière transversale la station de demain, tout à la fois, verte, accessible à tous, connectée, interactive, sécurisée…
Ce plan ambitieux qui s’inscrit dans la lignée du Plan Neige des années 60-70, va s’organiser en deux temps. De 2015 à 2017, le Cluster Montagne et l’Irstea vont en premier lieu animer un groupe de travail réunissant les services de l’Etat, les collectivités de montagne, les exploitants de domaines skiables, les entreprises et le monde de la recherche pour établir cette plateforme dédiée à la concertation et à l’innovation. Dans un deuxième temps, un Centre d’Études, de Recherche et d’Innovation pour la Montagne Aménagée (CERIMA) prendra forme. Véritable centre de ressources dédié à la montagne et d’échanges, il abritera notamment un espace de scénarisation des stations nouvelle génération et un centre de formation aux métiers de la montagne.

- Advertisement -