58% des professionnels interrogés estiment qu’à mi-juin, leurs prévisions de remplissage pour cet été 2014 s’inscrivent dans la lignée de celles de l’été 2013. Avec toujours un fort attrait pour le mois d’août. En optant pour une vision positive de la situation, les professionnels du tourisme savoyards peuvent se satisfaire de cette stabilité. En effet, ces vacances d’été 2014 s’ouvrent dans un contexte général national maussade. Les enquêtes indiquent une baisse de 2% du taux d’intention de départ de la clientèle française, passant de 44% en 2013 à 42% en 2014. Cela équivaut à un million de partants en moins. Par conséquent, si Savoie Mont-Blanc tente autant de Français que l’an dernier -76% de sa clientèle-, c’est un score plus qu’honorable.

L’embellie ne devrait pas venir des étrangers, dans la mesure où les intentions de départ des plus gros bataillons, sont en baisse pour les Britanniques, stables pour les Belges et en hausse pour les Allemands. Les Hollandais, première clientèle estivale du territoire, mais dont les vacances sont plus tardives cette année, feront-ils bouger le curseur favorablement ? Il est encore trop tôt pour le dire car leurs intentions de départ ne sont, pour l’heure, pas connues. L’an dernier, ils étaient très nombreux à avoir sillonné les deux départements dans la foulée du Tour de France. Même si cette année, la Grande Boucle ne passe pas en Savoie Mont-Blanc, l’impact de la 100e édition peut pour eux encore jouer cette année.

Bons plans et canicule

Les deux co-présidents de Savoie Mont-Blanc, Denis Bouchet et Vincent Rolland pour la présentation à Annecy des prévisions de l'été 2014

Les deux départements savoyards, première destination montagne en France, pourraient profiter de plusieurs phénomènes. Le choix de séjours plus courts et de proximité, en réponse aux budgets serrés des vacances. Savoie Mont-Blanc travaille largement cet axe avec une offre produits bon plan, que la destination pousse via une importante communication digitale. Autre phénomène qui peut booster les Savoie, les pics de chaleur. Encore plus dépendante de la météo que les destinations concurrentes, la montagne peut espérer un sursaut en cas de canicule. Tout le monde a en mémoire l’été 2003, et dans une moindre, celui de 2009, qui avaient vu la fréquentation bondir avec des vagues de vacanciers montant en altitude en quête de fraîcheur. Ces derniers jours, en corrélation avec les montées du mercure en France, les offices de tourisme de Savoie Mont Blanc ont de facto constaté un accroissement des appels téléphoniques et des connexions web.

photo © Savoie Mont Blanc / Lansard

 

 

- Advertisement -