Près de 27 000 personnes ont poussé cet été les portes de l’un des cinq bureaux d’information touristique de Grenoble Alpes Métropole, où elles ont été renseignées par le personnel d’accueil. Soit une hausse de 10% par rapport à la saison estivale 2016. Un chiffre de fréquentation à multiplier par quatre ou cinq, si l’on prend en compte toutes les personnes qui viennent dans ces espaces pour retirer ou consulter documents et autres outils d’information, sans faire appel à un agent d’accueil.

« Des portiques permettront dès janvier 2018 de comptabiliser l’ensemble des passages dans nos bureaux », promet Yves Exbrayat, directeur de l’office de tourisme Grenoble Alpes Métropole (OTG-AM). Ces visiteurs renseignés sont majoritairement français (68%) et originaires pour 40% d’entre eux du territoire métropolitain, suivi à 13% par ceux venant de la région Auvergne-Rhône Alpes hors Isère, les Isérois représentant 11%. Suprise cette saison pour le top 3 des touristes étrangers venus se renseigner : les Britanniques, en tête ces dernières années, disparaissent du podium au profit des Néerlandais, les plus avides d’infos, suivis des Allemands et des Espagnols. Encore peu d’explication à cette heure, d’autant que les Britanniques restent les plus nombreux à surfer sur le site Internet de l’OTG-AM. L’effet Brexit reste à confirmer.

En janvier 2018, des portiques comptabiliseront les passages dans les bureaux d'information de l'OTG-AM, ici celui du centre-ville de Grenoble ©Actumontagne

Un community manager à temps plein
« Doté d’un budget de près de 2,5 millions d’euros, l’OTG-AM s’inscrit dans une forte dynamique d’innovation, l’ADN de la capitale des Alpes », rappelle Fabrice Hugelé, son président. Notamment en développant une démarche d’accueil numérique globale. Le numérique est donc entré en force dans la stratégie de communication de la destination touristique Grenoble Alpes Métropole. Elle s’appuie bien évidemment sur le site Internet et les médias sociaux. La fréquentation du premier est en progression de 37% sur juillet-août, avec près de 107 000 sessions. Il fidèlise même davantage ses visiteurs puisque 30% d’entre eux reviennent surfer sur ses pages (soit 5 points de mieux). Des internautes français à 85%. Des marges de progression demeurent du côté des internautes étrangers parmi lesquels les Nord-Américains se placent deuxièmes derrière les Britanniques. Une version allemande du site, déjà décliné en anglais et en espagnol, se prépare en ce sens.
Du côté des médias sociaux, la page Facebook, par exemple, enregistre une forte portée avec plus de 5 millions de vues, et multipliée par 10 entre l’été 2015 et l’été 2017 ! Un community à temps plein oeuvre entre autres au développement des différentes communautés et au contenu des réseaux.

Tournages de vidéo à 360° pour la future salle immersive de l'OT ©OTG-AM

Une salle immersive en gestation
L’équipe de l’OT compte aussi beaucoup dans l’avenir sur sa future salle immersive dans laquelle les visiteurs pourront expérimenter virtuellement des visites de lieux et des pratiques d’activités, en préambule d’une découverte physique ! Des vidéos à 360° ont été réalisées pendant l’été. Nous travaillons sur cette salle dans le cadre du programme Le labo des possibles, en partenariat avecd l’Université Grenoble Alpes et avec des start-up innovantes de la région », précise Yves Exbrayat, dont les équipes planchent également aux missions futures de l’office de tourisme, en lien avec l’éco-système de la destination (labos de recherche, universités, industrie, associations, hébergeurs…), dans une approche interdisciplinaire. « L’OT veut être un accélérateur d’innovation », souligne son directeur.

204 Pass nouvelle version vendus cet été. Son essor dépendra notamment du déploiement de nouveaux points de vente et de retrait

Engouement pour le street-art

Du côté des visites guidées et des balades théâtrales, le bilan de l’été 2017 est aussi positif. 175 rendez-vous étaient proposés en juillet et en août, avec huit partenaires ! »Le carton de l’été est le parcours dédié au street-art, en collaboration avec SpaceJunk, avec plus de 60 personnes présentes en moyenne à chaque visite. Nous en avons même rajoutées »!, se félicite Roland Monon, directeur adjoint de l’OTG-AM. Près d’un millier de personnes ont effectuées un visite payante cette saison. C’est 40% de plus que lors de l’été 2016 !

©OTGM

Seul bémol et petite déception pour l’équipe, qui misait encore beaucoup cet été sur les balades théâtrales, et notamment la nouvelle La face cachée du Mont-Aiguille-Eloge de la folie : une fréquentation en baisse de 20%, d’où un chiffre d’affaires de la billetterie en retrait sensible (7350€ contre 11 985€ en 2016). Mais ce recul est à relativiser puisque les deux dernières représentations ont été annulées (problème de santé de la comédienne principale) et que la météo s’est montrée sur plusieurs dates, dissuasive ! La remise en cause de cette animation originale du patrimoine de la ville de Grenoble, tout juste labellisée Ville d’art et d’histoire par le Ministère de la culture, n’est pas à l’ordre du jour. A noter, que les guides-conférenciers de l’office de tourisme métropolitain animeront pour le compte de la ville, les visites guidées en lien avec ce prestigieux label.

SC

Une boutique plébisicitée

Des magnets, des mugs, des casquettes, des t-shirts, des sacs mais aussi des produits du terroire comme l’incontournable Chartreuse ou la noix de Grenoble sous diverses déclinaisons, dont des variétés salées pour l’apéritif que nous vous recommandons vivement, les boutiques de l’office de tourisme métropolitain ont vu leur chiffre d’affaires grimper de près de 30%. Mention spéciale à celle de l’OT de Grenoble dont les ventes ont progressé de quelque 50%, sans doute boostées par la rénovation des lieux et des vitrines ouvrant vers l’extérieur.

 

 

- Advertisement -