Le syndicat national des téléphériques de France (SNTF), qui fédère 230 exploitants de domaines skiables, vient de publier son recueil d’indicateurs pour l’hiver 2008-09. Les chiffres confirment que la dernière saison a été très positive au niveau national, en particulier pour les petites stations.


Avec 58,6 millions de journées-skieurs, la France peut s’enorgueillir d’être la première destination  au monde pour l’activité ski alpin, devant les Etats-Unis (57,4 millions), et l’Autriche (56,9 millions). Cette fréquentation – la plus élevée jamais enregistrée – est en hausse de 6,6 % par rapport à l’hiver 2007-08. Les recettes de billetterie s’élèvent elles à 1,18 milliards d’euros, en progression de 8,9 % par rapport à 2007-08.

Cette fréquentation historique s’explique par une météo très favorable. Si les chutes de neige n’ont pas battu des records, la persistance de températures durablement basses a été très bénéfique pour les stations. D’après Météo France, les températures sont le plus souvent descendues en-dessous des valeurs moyennes, de début décembre à fin février.
Cette météo favorable a entraîné une hausse de la moyenne nationale de jours d’ouverture des domaines skiables : 117 en 2008-09, contre 111 en 2007-08. On constate toutefois des disparités selon les massifs, avec 129 jours d’ouverture en Savoie, 125 jours dans les Alpes du Sud, 121 en Haute-Savoie, 115 dans les Pyrénées, 111 dans le Massif Central, 108 en Isère, 96 dans le Jura et 80 dans les Vosges.

75 % de clientèle française

Si les stations françaises ont globalement réalisé un meilleur hiver en 2008-09 qu’en 2007-08, la fréquentation a surtout progressé dans les petites* stations. Si on compare par rapport à la moyenne des quatre hivers précédents, cette fréquentation progresse de 36 % dans ces petites stations, de 18 % dans les moyennes, de 10 % dans les grandes et de 1 % dans les très grandes. Dans le même ordre d’idées, on note un recul des Alpes du Nord en ce qui concerne les parts de marché : 68 % de la fréquentation globale en 2008-09, contre 72 % sur la moyenne des quatre hivers précédents.


Néanmoins, si l’écart s’est légèrement réduit, on constate toujours une grande disparité entre les « grandes » et les « petites » stations. Les dix-huit plus grandes entreprises adhérentes au SNTF (sur 230 membres au total) réalisent en effet 50 % de l’activité, alors que les 75 plus petites réalisent 2 % de l’activité.

Notez enfin que la clientèle française a réalisé 75 % de la fréquentation globale. Cette part descend toutefois à 51 % dans les très grandes stations, devant les Britanniques, qui y représentent 21 % de la clientèle globale. La chute du cours de la livre sterling par rapport à l’euro explique toutefois un recul de la clientèle britannique ( moins 3 % en 2008-09 par rapport à l’hiver précédent, toutes stations confondues).

Martin Léger

* Les 106 « petites » stations adhérentes au SNTF sont celles dont le produit « dénivelé des remontées mécaniques multiplié par leur débit » est inférieur à 2500 km – skieurs/heure

Vous pouvez retrouver tous les chiffres de ce recueil d’indicateurs sur le site www.sntf.org

 

- Advertisement -