Rencontre avec Rémy Ollivier, maire de la Perrière en Tarentaise, à l’occasion de la révélation publique, du nouveau logo de La Tania, le 19 février. A bientôt 25 ans, la petite dernière des 3 Vallées ne veut pas vivre dans l’ombre de sa prestigieuse voisine, Courchevel. Si elle profite de son aura, la station de 4e génération veut vraiment être reconnue comme une destination touristique à part entière, hiver comme été.

Actumontagne : Était-ce important de changer l’identité visuelle de la station, aménagée dans les alpages de la commune de la Perrière, au début des années 90 ?
Rémy Ollivier : Oui, pour plusieurs raisons. Le logo historique de La Tania appartenait à l’aménageur historique de la station, et non à la commune. Il commençait aussi à dater. La nouvelle équipe municipale, élue en mars dernier, a jugé qu’il était important que la commune et la station se dotent d’une nouvelle identité visuelle globale et que celle-ci réaffirme les valeurs portées par l’ensemble de ses acteurs. L’idée était aussi de valoriser le territoire de la Perrière qui abrite La Tania, trop systématiquement associé à Courchevel. Nous sommes content de profiter de cette proximité avec Courchevel, car cette destination touristique prestigieuse est une vraie locomotive pour La Tania. Mais les anciens et tous les gens qui vivent à la Perrière et à La Tania ou y viennent régulièrement en vacances, ont besoin de sentir leur territoire exister à part entière.

©Robin Garnier

Actumontagne : Qui a créé le logo final, aperçu au dernier salon Grand Ski, mais dont la révélation publique était sous embargo jusqu’à cette grande soirée festive du 19 février?
RO : En juillet dernier, nous avons constitué un groupe de travail, réunissant les forces vives de la station, à savoir, l’offices de tourisme, les commerçants, les écoles de ski ou encore la S3V (exploitant des remontées mécaniques). Celui-ci a planché tout l’automne sur cette démarche en mettant en avant des mots clés comme station à taille humaine, station piétonne, nature, joyau, 3 Vallées.  Nous avons consulté quatre agences. Elles sont toutes arrivées au même résultat, c’est à dire un logo travaillé autour de la figure de l’ours, emblématique pour La Tania. En effet, en patois savoyard, notre patronyme signifie tanière de l’ours. Parmi les différents projets présentés, c’est celui de l’agence graphique Merci à Bourg-Saint-Maurice, qui a été retenu.

Actumontagne : Un logo chic, élégant et très contemporain, qui porte l’image de la destination aussi bien l’hiver que l’été…
RO : Effectivement, l’idée de changer de logo était aussi motivée par notre volonté de développer aussi la saison d’été. La Tania a vraiment une carte à jouer sur la montagne estivale, que les stations d’altitude ont globalement des difficultés à incarner. L’environnement  forestier de La Tania, qui offre des randonnées magnifiques pour petits et grands ou encore son altitude moyenne, prisée des familles, sont pour notre destination, de vrais atouts pour l’été.

Actumontagne : Station à taille humaine, La Tania va-t-elle s’agrandir dans les années à venir ?
RO : La Tania compte environ 5000 lits. Notre projet d’ici deux à trois ans, est une extension de mille lits supplémentaires, répartis en résidence de tourisme et en résidence hôtelière. Cela nous permettrait d’ajouter une remontée mécanique supplémentaire. Pour la commune, les socio-pros et la S3V, ce serait vraiment un bol d’air économique. Par ailleurs, dans la cadre de la mise en conformité de la station en matière d’accessibilité, nous travaillons sur l’évolution des bâtiments publics. Notamment la piscine découverte, qu’on envisage de couvrir pour la rendre utilisable l’été quand il pleut et l’hiver. On a beaucoup de projets en tête, mais il ne faut pas se précipiter pour utiliser l’argent public à bon escient et pour le bien de tous. Et en restant très vigilant sur le capital environnement de La Tania.

Propos recueillis par Sophie Chanaron

 

 

- Advertisement -