Dans un contexte économique national encore bien morose, le Crédit agricole des Savoie, première banque coopérative des Savoie, annonce des résultats financiers en progression de 1% en 2014. Et le déploiement d’un 4e pôle d’expertise dédié cette fois à la montagne. Un secteur moteur du territoire dans lequel il est déjà fortement engagé puisqu’au capital d’une cinquantaine de sociétés de remontées mécaniques.

Les dirigeants de celle qui se situe dans le top 10 des 39 caisses régionales du Crédit agricole, abordent 2015 avec confiance. L’exercice 2014 a été satisfaisant, avec un produit net bancaire total de 500 millions d’euros, en progression de 1%, pour un résultat net de 133 millions d’euros. « Le Crédit agricole des Savoie est une banque solide et diversifiée », a commenté Jean-Yves Barnavon, son directeur général, soulignant que le CADS avait bien géré les 4/5 années de crise écoulées, continuant à soutenir l’économie locale : plus de 2 milliards d’euros de nouveaux crédits ont été accordés par la caisse régionale, dont 1,3 milliard pour l’habitat. Dans le même temps, la collecte d’épargne a atteint plus de 12 milliards d’euros, soit 2% de mieux qu’en 2013. « Si la reprise se confirme, le CADS est dans une très bonne position pour accompagner le territoire dans ses projets ».

Soutenir le tourisme de montagne

Après l’international et l’immobilier en 2013, l’agro-alimentaire en 2014, c’est le secteur de la montagne qui va bénéficier en 2015 d’un pôle d’expertise au sein de la première banque coopérative des Savoie. « La montagne est un moteur puissant de l’économie de nos territoires », rappelle Pierre Fort, directeur adjoint. « Mais cet écosystème est confronté à de nombreux défis comme la diversification des offres de séjours, le maintien d’une offre de lits commerciaux ou encore la modernisation des équipements pour faire face à la concurrence d’autres pays ou à la transition énergétique. Au quotidien, nous accompagnons ses différents acteurs en tant que banquier et financeur, mais notre action va au-delà ». Et de rappeler que le CADS est par exemple au capital de 53 sociétés de remontées mécaniques, dont Val Thorens, la station qui fait le buzz ou encore Les Menuires, Courchevel, Tignes, Flaine, ou Arêches-Beaufort.

Cette participation, directe ou indirecte, varie entre 2 à 40% du capital, selon les stations, et illustre la volonté du CADS d’accompagner le tourisme de montagne sur le long terme. La caisse régionale des Savoie est aussi active dans le domaine du foncier : c’est elle qui a orchestré le tour de table pour financer l’ouverture du Club Med de Val Thorens. Elle est au capital de foncières pour lutter contre les fameux lits froids, notamment celle créée en 2013 avec la Compagnie des Alpes, la Foncière Rénovation Montagne. L’an dernier, le CADS a noué un partenariat avec la Société des Trois Vallées et Sofinco, filiale du Crédit agricole, dont l’objectif est de rénover et de remettre sur le secteur marchand une centaine de lits par an.
Chargé d’incarner plus visiblement ce soutien au secteur de la montagne, le nouveau centre d’affaires va rassembler les expertises du CADS en la matière, avec des spécialistes déjà présents en interne, et répartis aussi bien à Chambéry qu’à Annecy. Comme pour leurs confrères des trois autres pôles d’expertise, ils travailleront en synergie avec les partenaires et filiales de la banque mutualiste.

 

 

- Advertisement -