Depuis 1998, ce bain chaud découvert en Alaska par deux Hollandais, essaime en France, et notamment en montagne où il s’accommode parfaitement avec les activités sportives et les velléités de détente des vacanciers. Nous l’avons testé au refuge de Gève, à Autrans. Épatant !

Il fait -10° C et la nuit tombe lorsque j’approche du refuge de Gève, sur le plateau éponyme, site dédié aux activités nordiques. En cette fin d’après-midi, la bâtisse, typique du Vercors, semble être au bout du monde. Aucune autre construction aux alentours. Sur les pistes de fond voisines, les derniers fondeurs se hâtent de rentrer. Alain et Nicole, hôtes des lieux, m’accueillent avec un large sourire. « Alors, vous venez tester notre tout nouveau Størvatt (Ndlr : prononcez Chtourvatt) ? Vous verrez, c’est un bonheur », s’enthousiasme le couple, qui s’est équipé en décembre dernier d’un bain nordique, « un produit d’appel pour l’établissement », souligne Alain.
Installé sur la terrasse du refuge, l’élégant dispositif en bois de cèdre rouge attire d’emblée l’œil. « Beaucoup de clients nous interrogent à son propos», raconte Alain. De fait, lorsqu’il n’est pas en service, il est difficile, pour les non-initiés, d’imaginer la fonction de cet équipement.
Je ne cache pas à mes hôtes mes doutes quant au charme d’une baignade relaxante en extérieur, vu la température du moment ! « Mais si, mais si, vous allez voir, c’est formidable, quelque soit le temps et la saison», insistent-ils.

La lune, les étoiles et 40° C

La nuit est franchement tombée et la lune apparaît au-dessus des crêtes de la Molière. « Allez, mettez-vous en maillot dans la petite cabine là, et installez-vous dans le bain, l’eau est à point, soit 40° C». J’enfile mon maillot à toute vitesse –la cabine n’est pas chauffée ! – puis fonce en direction du baquet en bois. Je me glisse rapidement dans le Størvatt fumant. L’eau m’arrive au menton. Je n’ai absolument pas froid. En apesanteur, je me décontracte lentement. Il se dégage un délicieux parfum boisé. Seuls le clapotis de l’eau et le crépitement des bûches qui se consument dans le fourneau, rompent le silence. C’est relaxant, ludique, et aussi très convivial. En effet, mes hôtes m’ont rejoint dans le bac où cinq personnes peuvent tenir. Nous devisons sur le bonheur d’être là, sous la lune et les étoiles, en quasi osmose avec la nature. Nicole propose alors de se rouler dans la neige fraîche, à la manière des Scandinaves. Je me défile : une seule expérience à la fois ! Mais constatant qu’elle n’est victime d’aucun choc thermique et que l’exercice semble délectable, je regrette d’avoir décliné l’invitation. C’est décidé, je reviendrai. Alain et Nicole ont justement mis au point une formule donnant accès au Størvatt avec, au choix, à l’issu, le goûter ou l’apéritif maison*. Bien vu ! Je sais où emmener mon petit monde avide de sensations nouvelles le week-end prochain. Et vous aussi désormais !
 
Sophie Chanaron

15€. Sur réservation les jeudis, vendredis et samedis au 04 76 95 33 89
www.storvatt.fr