D’après l’Observatoire national des stations de montagne Ski France, en partenariat avec Odit France, la saison hivernale 2007-2008 est globalement satisfaisante. Et cela évidemment grâce au retour de la neige, qui a généreusement recouvert le relief en première partie de saison, mais de façon plus aléatoire en seconde partie d’exercice, contraignant quelques stations à fermer prématurément. Le nombre de journées skieurs a progressé de 3% par rapport aux quatre années précédentes.

A l’heure d’affiner les bilans, les professionnels de la montagne ont le sourire. L’hiver 2007-2008 est un bon millésime, rien à voir avec l’exercice 2006-2007 où la neige, défaillante, avait globalement plombé l’activité. Les taux d’occupation moyens annoncés par les stations sont plus que corrects, compris entre 60 % et 75 %. Ces derniers ont même atteint plus de 75% dans certaines stations savoyardes. Les stations ont logiquement enregistré au cours de cette saison deux pics de fréquentation durant les vacances de Noël, puis pendant les vacances de février. Au cours de ces périodes, les taux d’occupation observés ont été égaux, voire supérieurs à 80 % dans l’ensemble des massifs.

Fréquentation en hausse
Selon le Syndicat National des Téléphériques de France, la saison a démarré très tôt et très fort dans les Alpes du Nord, avec un Noël exceptionnel. Pour les vacances de février, période pendant laquelle les stations réalisent l’essentiel de leur chiffre d’affaires, les situations sont disparates. Après un redoux début janvier, les précipitations ont à nouveau arrosé tous les massifs du Sud Est, du Nord Est et du Centre, avant de laisser place à un anticyclone durable (4 semaines). Ce long épisode sans neige a obligé certaines stations de moyenne altitude à fermer en deuxième partie des vacances de février. Résultat, l’avance prise en début de saison a progressivement été réduit, les périodes suivantes n’ayant été que moyennes en fréquentation, voire carrément médiocres en avril. En conclusion, pour l’ensemble de la saison, par rapport à la moyenne des quatre dernières saisons, le nombre de journées skieurs à progressé de 3%.

Des vacances de Pâques médiocres
Que n’aura-t-on pas entendu sur ces vacances de Pâques tardives ! En dépit de chutes de neige tardives et d’indices de skiabilité satisfaisants, notamment pour les Alpes et le Massif Central, le niveau d’activité pour ces vacances de Pâques 2008, est perçu généralement en recul par rapport à l’an passé. En effet, quel que soit le massif et le type de station, les taux d’occupation enregistrés au cours de cette période sont compris entre 15 %et 45 %. Ces derniers sont unanimement jugés inférieurs à ceux de l’année dernière. Les taux d’occupation s’érodent logiquement au fur et à mesure de la période et restent impactés par les fermetures progressives des stations, intervenues dès la mi-avril, alors que les vacances n’étaient pas terminées pour les Français. Une clientèle française qui remise les skis au garage dès la fin mars et rêve de destinations balnéaires dès les premiers jours du printemps !

Cette enquête purement qualitative et conjoncturelle est menée tout au long de la saison d’hiver par l’Association Nationale des Maires des Stations de Montagne (ANMSM) /SKI FRANCE, ODIT France, avec la collaboration des Observatoires des Comités Départementaux de Tourisme partenaires (CDT). Les résultats sont exploités par ODIT France. L’enquête de la 6ème vague hiver a été conduite du 21/04/2008 au 18/05/2008 auprès de 46 stations adhérentes à SKI FRANCE (704 416 lits touristiques) représentant les massifs français.

- Advertisement -