Se déployant sur plus de 1100 hectares étagés entre 1700 et 3000 mètres d’altitude sur la commune des Allues en Tarentaise, la réserve naturelle du Plan de Tuéda est née 1990. Elle a été créée à l’époque pour protéger la forêt remarquable de pin cembro qu’abrite ce territoire savoyard, ainsi que la linnée boréale, plante herbacée aux jolies petites clochettes roses et odorantes. Une espèce rare dont seuls cinq sites, tous en Tarentaise, sont recensés en France.

La création de cette réserve était aussi une mesure compensatoire à l’extension du domaine skiable de Méribel-Les Allues (Les 3 Vallées). Dominée par l’aiguille du Borgne et contiguë sur 9 kilomètres avec le cœur du Parc national de la Vanoise, cette aire protégée est un formidable concentré de biodiversité de montagne, avec côté faune, l’emblématique et fragile tétras-lyre, parmi les 400 espèces animales présentes.
A l’époque, l’aménagement de cette centième réserve naturelle a donné lieu à d’âpres négociations entre les autorités et les associations environnementales d’un côté, et les chasseurs et les skieurs de l’autre.

Linnée boréale dans la Réserve naturelle nationale du Plan de Tuéda©PNV/Frantz Storck

Aujourd’hui, avec l’évolution des mentalités, cet espace est largement apprécié comme havre de ressourcement, l’été, mais aussi l’hiver. Le sentier de la Ramée menant au refuge du Saut est accessible en raquettes ou en ski de randonnée (2h30 environ de montée). « Sur le plateau de Tuéda, le chemin est damé tous les jours, et donc tout à fait accessible à pied », souligne Nicolas Gomez, conservateur de la réserve naturelle nationale du Plan de Tuéda. Immersion en pleine nature à deux pas de la station et très facile d’accès pour les enfants.

Dans ce patrimoine naturel, le spectacle est aussi dans le ciel avec le possible passage du couple d’aigles royaux qui niche dans la réserve. Autre rapace observable pour les chanceux, le fameux gypaète barbu, excellent planeur lui aussi et encore plus grand. A l’œil nu, il se distingue de son royal comparse par une queue en losange alors que l’aigle a une queue en éventail. Ouvrez l’œil !

- Advertisement -