La station de Val Thorens s’efforce de prouver qu’environnement et station de ski peuvent faire bon ménage. Une semaine est organisée sur ce thème, du 17 au 24 décembre. Explications avec le responsable marketing de l’office de tourisme.

« La démarche environnement date de la création même de la station, avec la volonté de préserver des secteurs vierges, sans remontées mécaniques, comme la vallée des Encombres ou la vallée du Lou », affirme Johann Leiritz, responsable marketing à l’office de tourisme de Val Thorens. Et cette démarche a pris une autre dimension depuis une dizaine d’années. « Sur les pistes, nous avons replanté une espèce végétale qui résiste au froid et à l’altitude, le blé des cimes. Ainsi, les micro-organismes peuvent se reconstituer. Nous avons également créé de grandes retenues d’eau (85 000 m2) pour alimenter la neige de culture. Cela évite d’assécher les rivières de la commune. Parmi les autres avancées, la station de Val Thorens a mis en place le tri sélectif des déchets ainsi qu’une journée de nettoyage des pistes l’été, la Setam (société d’exploitation des téléphériques Tarentaise-Maurienne) s’est engagée dans une démarche qualité, et la commune de Saint-Martin-de-Belleville (dont dépend Val Thorens) a recruté une personne à plein temps pour s’occuper de l’environnement. »
Pour faire connaître cette démarche et inciter les vacanciers à se l’approprier, la station organise avec l’association Mountain Rider, du 17 au 24 décembre, une semaine baptisée Val Thorens Attitudes, sur les thèmes de la sécurité et de l’environnement. Tous les soirs, à la fermeture des pistes, des animations sont proposées par chacun des services de la station. Cette sensibilisation vise à réduire les quantités de déchets abandonnés chaque année sur le domaine skiable (30 000 mégots en une seule saison sous un seul télésiège) et à prévenir les accidents sur les pistes (non respect des priorités, vitesse non adaptée…). Un cendrier conçu spécialement pour stocker les mégots est vendu à prix coûtant (2 €). L’association Mountain Rider présente une exposition, intitulée Eko rider Attitudes, qui recense tous les gestes utiles à l’environnement quand on vient en vacances en station : baisser le chauffage avant de partir skier, privilégier le co-voiturage ou le train pour venir, les déplacements à pied dans la station…

Mer, montagne : même combat !
À plus de 2 300 mètres d’altitude, un parallèle est fait avec la mer, également considérée par certains comme une poubelle. Deux parrains du milieu de la voile seront présents pendant la semaine Val Thorens Attitudes et participeront aux animations : Laurent Bourgnon et Michel Desjoyaux. Ils viendront témoigner du fait que même en pleine transatlantique, ils retrouvent de grandes quantités de déchets. Avec un message commun à ces deux milieux naturels : attention à notre planète !

Et quand on suggère à Johann Leiritz que toutes ces actions ne sont finalement que des alibis, destinés à faire oublier le fait que, fondamentalement, une station de ski dégrade considérablement l’environnement, il répond : « Bien entendu, une station touche l’environnement, mais pas plus qu’une ville, une autoroute… On ne peut pas revenir à l’âge de bronze et nier l’évolution. En revanche, on peut essayer de limiter l’impact de la station. L’environnement, c’est l’affaire de chacun au quotidien, et même les petites avancées sont importantes pour la planète ». À méditer sur un télésiège…
Jeanne Palay
Renseignements : 04 79 00 08 08 (OT de Val Thorens).