Le jardin botanique alpin du Lautaret enrichit ses collections de plantes de montagne en allant chercher des graines aux quatre coins du monde. La dernière expédition a ramené des spécimens de Tasmanie et d’Australie du Sud. Une expo, visible tout l’été, rend compte de la richesse de ces jeunes pousses étrangères.Le jardin botanique alpin du Lautaret présente quelque deux mille espèces végétales de montagne, aux couleurs flamboyantes et aux formes adaptées à leurs rudes conditions de vie. Son atout : on peut les voir de façon accessible (5 minutes de marche depuis le col du Lautaret) et toutes au même endroit, sans parcourir les sommets de la planète. Et l’équipe de botanistes de ce jardin extraordinaire enrichit en permanence ses collections.
Dernière expé en date : du 28 décembre 2005 au 15 janvier 2006, dans les montagnes de Tasmanie et d’Australie du Sud. Serge Aubert, le directeur du jardin, et Rolland Douzet, botaniste, ont mené sur place un énorme travail d’identification, aidé par des spécialistes locaux. Ils ont ensuite ramené des graines de quatre-vingts espèces différentes, endémiques pour la plupart, pour les implanter au col du Lautaret, après une acclimatation à Grenoble (le jardin botanique dépend de l’Université Joseph Fourier de Grenoble). Pourquoi ce choix de destination ? “Il existe là-bas une flore originale, car la Tasmanie est une île isolée depuis longtemps. Pourtant, les plantes de ces régions sont peu connues et très rarement montrées”, explique Serge Aubert.

Le telopea truncata 

Une exposition, visible jusqu’au 8 septembre dans le chalet d’accueil du jardin botanique, présente des photos des fleurs les plus représentatives de ces régions montagneuses, dans leur milieu d’origine. Ce fonds photographique exceptionnel a également servi à créer un site Internet, où quatre mille images sont mises à la disposition de tous : “C’est devenu le site de référence pour cette partie du monde”, souligne Serge Aubert. Les plantes, elles, ne sont pas encore sorties de terre (elles doivent digérer le décalage des saisons avec l’hémisphère sud), mais on devrait pouvoir les admirer l’été 2008 au Lautaret. Avec leurs fiches d’identification, bien entendu !

Jeanne Palay

Légende photo de une : Les leuchrysum albichans, dans leur milieu d’origine, ouvrent le regard sur d’autres cultures 

www.ujf-grenoble.fr/JAL/aussie