Le col routier le plus haut de France n’en fini plus avec l’hiver ! Après l’Izoard le 23 mai, le Galibier le 3 juin dernier, l’Iseran devait être rouvert à la circulation ce samedi 10 juin. Mais c’était sans compter les chutes de neige tardives de ce  printemps. Son ouverture est retardée à mardi prochain, 13 juin, date à laquelle la Route des Grandes Alpes sera enfin accessible sur tout son tracé, entre Thonon-les-Bains et Menton. 

Cette année, les géants de la Route des Grandes Alpes, le col de l’Izoard (2360 m), le col du Galibier (2677m) et le col de l’Iseran (2764 m) auront donné du fil à retordre aux équipes de déneigement. Les chutes de neige abondantes et tardives ont corsé le travail des services de la DDE, ces passages entre vallées étant encore recouverts, à la veille de l’été, de plusieurs mètres de neige. Alors si les deux premiers cols ont pu être rendu à la circulation dans les temps, en revanche, le col de l’Iseran résiste aux assauts des fraiseuses à neige ! Et au lieu d’ouvrir ce samedi 10 juin il n’ouvrira que mardi 13 juin, laissant enfin le passage entre les deux vallées savoyardes de la Tarentaise et de la Maurienne. Une fois le plus haut col routier de l’hexagone ouvert, c’est l’intégralité de la Grande Route des Alpes qui sera enfin rendue à la circulation à l’exception du col de la Colombière, en travaux jusqu’au 15 juin.