Le Grésivaudan, le Pays Voironnais et la Métropole de Grenoble, tous engagés dans le Plan de Protection de l’Atmosphère (PPA), adopté en 2014, avaient déposé en même temps un dossier dans le cadre de l’appel à manifestation Fonds Air Bois, lancé par l’Ademe en juin dernier. Ils sont les premiers en France, après la vallée de l’Arve, en 2014, à lancer la prime Air-Bois. Ce dispositif d’aide aux particuliers pour renouveler leurs appareils de chauffage au bois anciens ou non performants,  a en effet été testé dans ce territoire haut-savoyard, lui aussi très concerné par la polution atmosphérique. Selon Air Rhône-Alpes , 45% des émissions aux particules fines, c’est à dire inférieures à 10 microns, sont générées par les appareils de chauffage au bois individuels peu performants ou aux foyers ouverts.
Faut-il se priver du chauffage au bois, énergie renouvelable et créatrice d’emplois non délocalisables dans la région ? Pas du tout, répondent les élus et les experts. Les études sont formelles : dès lors que des équipements appropriés et récents sont utilisés, et que l’utilisateur adopte les bons gestes, comme par exemple l’usage de bois sec et de qualité ou l’allumage par le haut du feu, les émissions aux particules fines rejetées dans l’atmosphère sont 30 fois inférieures.


Sur les quelque 16 000 appareils au bois en usage dans le Grésivaudan, plus de 8000 seraient jugés comme non performants. Avec la prime Air-Bois de 800 à 1200 euros, cumulable avec le crédit d’impôt pour la transition énergétique, la collectivité espère pouvoir renouveler un tiers du parc des appareils obsolètes d’ici à 5 ans. « Nous espérons réduire de 29% les émissions de particules liées au chauffage bois et de 18% la totalité des émissions de particules fines sur son territoire d’ici à 2020 », indique Claudine Chassagne, vice-présidente en charge de l’agriculture et de la forêt à la Communauté de communes, qui espère que les habitants du territoire imitent leurs voisins de la vallée de l’Arve. En effet, près de 900 appareils ont été changés en 18 mois en Haute-Savoie.
Le fonds Air-bois nécessaire pour la réalisation de cette opération est estimé à 2,75 millions d’euros dont 1,35 pris en charge par l’Ademe.

Plus d’infos ici

- Advertisement -