7000 km entre Milan et Antalya (Turquie) via dix pays, c’est ce qui attend les participants du prochain Sun Trip, un voyage en vélo électro solaire imaginé par un Savoyard, Florian Bailly.

Mais, avant de s’élancer de Milan samedi 6 juin – plus précisément depuis le Pavillon France de l’Exposition Universelle accueillie cette année par la capitale lombarde – certains participants disputeront un prologue de 300 km entre Chambéry et Milan. Le départ est prévu le samedi 30 mai. Avant de s’élancer, les participants présenteront leurs vélos électriques – dont la batterie est alimentée par des cellules photovoltaïques – sur un bivouac installé Place de la Mairie à Chambéry, à partir de 9h30. Un temps d’échange public « sport et cancer » (avec notamment le témoignage de Béatrice Cazanave, l’une des participants de ce Sun Trip) est prévu à 10h30, avant une animation musicale par le groupe de danse turque de Chambéry. Les premiers coups de pédale seront donnés à 12h. A 16h, les participants s’attaqueront à l’ascension des 18 lacets de Montvernier (qui seront escaladés lors du prochain Tour de France), avant un accueil par le maire de Saint-Jean-de-Maurienne, à 17h30 devant l’office du tourisme.
Dimanche 31 mai, les cyclistes partiront de Saint-Jean-de-Maurienne à 8h, en direction de Modane puis de la vallée de la Haute-Maurienne. A 11h, ils s’attaqueront à l’ascension du col du Mont Cenis, la principale difficulté de cette étape longue de 150 km, qui s’achèvera à Turin. Enfin, le lundi 1er juin, c’est une étape entre Turin et Santhia qui est prévue, avant le transfert à Milan le 2 juin.

Lancé en 2013, entre la Savoie et Astana (la capitale du Kazakhstan), le Sun Trip avait réuni 31 partants, 20 arrivants, dont 9 en vélo 100 % solaire. Les plus rapides avaient mis 38 jours (soit des étapes de 200 km par jour en moyenne), les derniers près de trois mois (environ 100 km par jour).
Il faut noter que les vélos solaires fonctionnent selon le même modèle que les vélos électriques. Le moteur (installé dans la roue ou le pédalier) est alimenté par des batteries, elles-mêmes rechargées par l’énergie solaire (d’où l’utilisation de cellules photovoltaïques). Chaque participant construit son propre modèle de vélo solaire : vélo droit, trike, tandem, vélo couché, handbike,etc…