Créée par l’ONF en 1996, le circuit de randonnée Retrouvance, entre Buëch et Dévoluy, propose une itinérance loin des sentiers battus. L’occasion d’aller à rencontre de villages abandonnés au 19e siècle et de traverser d’immenses forêts domaniales où s’épanouissent quelque 1200 variétés de plantes dont les couleurs créent une palette éblouissante à l’automne. Quant aux amateurs de champignons, ils seront comblés !

Retrouvance pour retrouver un monde oublié, retrouver les vertus de la nature ou se retrouver soi-même. C’est un peu tout cela qui est derrière ce produit touristique initiée dans les Hautes-Alpes en 1996 par l’ONF et qui aujourd’hui se décline aussi dans les Alpes-de-Haute-Provence. « Retrouvance est réellement dédié à la mémoire forestière d’un massif et au développement durable d’un pays », explique Philippe Bellon de l’ONF de Gap. Et effectivement, la première randonnée Retrouvance, progresse en douceur, de forêts en villages perdus, entre les Pays du Buëch et le Devoluy où l’Etat possède près de 10 000 ha de forêts domaniales, quasiment toutes reconstituées depuis un siècle.
Cette randonnée thématique dure six jours et fait étape dans autant de villages : Agnielles, Recours, Rabioux, les Sauvas, Chaudun et Rabou. Des villages en ruine et propriétés de l’Etat (à l’exception de Rabou) où l’ONF a restauré d’anciennes bâtisses afin d’y accueillir ses hôtes marcheurs.

Encadrés par un accompagnateur en moyenne montagne et un agent forestier, ces derniers plongent au cœur de la problématique de l’exode rural, de l’érosion des sols dû à la surexploitation des terres jadis, de la restauration des terrains en montagne et du reboisement par les pouvoirs publics, de l’impact des activités de l’homme sur les paysages actuels… Outre ces sujets passionnants, Retrouvance permet également à ces privilégiés de découvrir des lieux qui abritent une grande biodiversité : 1250 espèces de plantes et 100 d’oiseaux, de grands ongulés comme le mouflon, réintroduit en 1961 et dont la population aujourd’hui avoisine 500 animaux. Le plus de cette randonnée : son grand confort pour les participants. En effet, un personne assurant toute la logistique, ils peuvent marcher libérés de leurs bagages. Et comme pour bien marcher, il faut bien manger, les repas, à base de produits locaux, sont élaborés par les fermes auberges de chaque site. Profitez des derniers beaux jours ! Toutefois cette randonnée s’effectue l’hiver en raquettes à neige et que c’est un vrai bonheur.
Sophie Chanaron

Retrouvance Büech-Devoluy Sur les chemins des villages disparus. Au départ de Veynes.
Renseignements et réservation OT 04 92 57 27 43

Halte gourmande

A deux pas de Rabou, au terme de votre semaine Retrouvance, prolongez de 20 mn votre randonnée pour aller vous restaurer à l’auberge de Moissière. James Stanzer et son épouse vous accueillent dans la maison familiale qu’ils ont restaurée avec goût. Là, dans la salle à manger voûtée, cet ancien chef de grands restaurants mitonne des plats dont vous n’êtes pas prêt d’oublier la saveur. Notamment un ragoût de brebis élevée sur les coteaux environnants par Jean-Claude Gaspard. Du beurre fondant ! Le couple a aménagé une dizaine de chambres et construit une vaste salle pour recevoir des groupes et des séminaires. Sur réservations 04 92 57 95 85