Un guide de Val Thorens nous dévoile l’un de ses hors-pistes préférés, le col de la Vallée Étroite, qui démarre de Val Thorens, en Tarentaise, pour descendre sur la Maurienne. Du grand ski à cheval sur deux vallées, à programmer avec un guide ou un moniteur.

“C’est un itinéraire sauvage et très plaisant. Au printemps, la neige transforme vite, donc est très agréable à skier. Ce hors-piste peut représenter une initiation à la haute montagne, tout en douceur puisqu’on est en altitude, mais sans glacier. Il faut être en forme, car il y a un peu de distance pour atteindre le col de la Vallée Étroite, mais pas la peine d’être un skieur hors pair”, estime Francis Forot, guide à Val Thorens, qui a bien voulu dévoiler à actumontagne.com cet itinéraire relativement peu connu où il aime emmener ses clients.
Comme pour beaucoup de hors-pistes de Val Thorens, tout commence à la cime de Caron, à 3 195 mètres d’altitude. Du haut de ce belvédère, vous découvrez une multitude de sommets prestigieux : mont Blanc, Grande Casse, Meije… Pas de doute, vous voilà bien dans le domaine de la haute montagne.

À chacun son inspiration
Au début, vous empruntez la piste noire de la combe de Rosaël pendant quelques centaines de mètres, avant de tourner vers la droite pour suivre la ligne de crête, bien large, qui sépare la Tarentaise de la Maurienne. La crête descend légèrement, même si par moment il faut remonter une petite pente, soit en escalier soit à pied. Vous passez sous le mont Bréquin, et vous arrivez au col de la Vallée Étroite (2 732 mètres) environ trois quarts d’heure après le départ de la cime de Caron. Cette arête représente une partie de liaison, donc pas la meilleure pour le ski, mais c’est aussi une très belle chevauchée entre les deux vallées, “à ne pas fréquenter en début d’hiver car les arêtes peuvent être dangereuses”, précise Francis Forot. “Dans ce cas, il vaut mieux descendre jusqu’au-dessus du lac du Lou, vers 2 600 mètres, et remonter en vingt minutes avec des peaux de phoque sous les skis”.
Ensuite, un plaisir plus concret vous attend :  vous basculez côté Maurienne pour une superbe descente de mille quatre cents mètres, soutenue sans être trop raide, dans un large vallon. “En fait, on peut descendre où on veut dans cet immense vallon, qui se prête merveilleusement au ski. À chacun de suivre son inspiration”, s’enthousiasme Francis Forot. Ce pur moment de bonheur vous mène à Beaune (1 332 m), le plus haut hameau habité l’hiver, de ce côté-ci d e la montagne. De là, un taxi (à commander à l’avance) peut vous déposer à la télécabine d’Orelle, qui permet de rentrer à Va l Thorens. L’ensemble de la balade prend une grosse demi-journée, à combiner éventuellement avec un déjeuner côté Maurienne, avant de rentrer savourer tout cela en Tarentaise.
Jeanne Palay

ESF Val Thorens : 04 79 00 02 86.

- Advertisement -