Envie d’espaces vierges, de poudreuse et d’ambiance sauvage ? Vaujany a de sérieux atouts à faire valoir en matière de ski (ou snowboard) freeride, avec de multiples itinéraires hors-piste, pas uniquement destinés à des skieurs experts. Découverte de deux d’entre eux avec Pascal Leclech, le directeur de l’ESF de Vaujany.

Le secteur du Dôme des Rousses, au terminus du deuxième tronçon de l’Alpette, recèle d’itinéraires hors-pistes qui attirent tout ce que la station compte comme freeriders. Si certains d’entre eux requièrent une technique, un engagement et une connaissance du terrain hors pairs, d’autres sont (un peu) plus accessibles. A l’image de l’itinéraire des Perrins Sud. « Depuis le sommet du téléphérique, on s’engage d’abord sur une partie relativement plate, d’où l’on peut repérer le couloir des Perrins-Sud, passage le plus difficile de cet itinéraire. Il est raide sans être extrême – sa pente ne dépasse pas les 40 degrés – mais il demande quand même de savoir tourner au bon endroit, et d’avoir une maîtrise du dérapage après le virage. Après le couloir, plusieurs options : revenir directement vers le téléphérique, ou poursuivre plus bas jusqu’à rejoindre la piste bleue des Chalets,» décrit Pascal Leclech. Pour le directeur de l’ESF de Vaujany, l’atout numéro un de cet itinéraire, «c’est la variété des terrains rencontrés. On alterne les parties où on peut se lâcher en grandes courbes, des pentes plus raides et étroites où il faut tourner serré, des parties plus ludiques avec quelques bosses, voire quelques sapins (si on poursuit vers les Chalets). Il y a une vraie ambiance haute montagne».

Cet itinéraire des Perrins Sud demande néanmoins une expérience certaine du hors-piste et de partir équipé de son arva, sa pelle et sa sonde.

 ©Laurent Salino

Un itinéraire d’apprentissage

Pour des skieurs moins aguerris, Pascal Leclech conseille plutôt de se rendre au télésiège des Vallonnets, et de descendre dans les combes sur la droite, vers l’ancienne piste de Roche Melon, avant de rejoindre la fin de la piste bleue la Vaujaniate. « C’est un secteur intéressant parce qu’il propose un relief varié, quelques passages plus étroits, du ski dans les sapins, et une multitude de variantes possibles, sur près de 800 mètres de dénivelé. On évolue dans des pentes orientées Nord-Ouest, donc avec une bonne qualité de neige, même tard dans la saison. Et sans risque de déboucher au-dessus d’une barre rocheuse», assure le moniteur.

En collaboration avec les remontées et les pisteurs, l’école de ski envisage de proposer deux sessions – encadrées par ses moniteurs – de ski de randonnée avec redescente dans ce secteur de Roche Melon (probablement une en janvier et l’autre en mars, hors-vacances scolaires). « Des déclenchements préventifs d’avalanche auront eu lieu, même si ça ne nous dispense pas d’emmener l’arva, la pelle et la sonde. L’idée est ’évoluer dans une sorte d’espace freeride sécurisé». La station réfléchit même à la sécurisation au quotidien de cette zone hors-piste à l’avenir. Réponse dans la saison.

Martin Léger

Photos ©Laurent Salino