Atypique, La Grave-La Meije l’est assurément. Les skieurs évoluent sur un domaine de haute montagne non damé et non balisé. Le top pour retrouver les grands espaces ! Les explications de David Le Guen, directeur commercial et communication de la SATG, l’exploitant du téléphérique des Glaciers de la Meije.

Pouvez-vous nous présenter le domaine de La Grave-La Meije ?
David Le Guen
: Ce n’est pas un domaine skiable au sens habituel du terme. Mais un domaine de haute montagne, ni sécurisé, ni damé, ni balisé. Le téléphérique des Glaciers de la Meije dépose les skieurs à 3 200 mètres d’altitude. Et ensuite, à eux de choisir leur parcours de descente, selon leur inspiration. Avec deux itinéraires principaux. Celui des Vallons de la Meije, à droite en descendant, est le plus direct et le plus pentu. On skie sous les faces nord de la Meije et du Râteau. L’autre itinéraire, les Vallons de Chancel, à gauche, est moins raide. C’est plutôt une balade panoramique, qui passe à proximité du refuge Évariste Chancel, où l’on peut faire une pause gourmande. Mais quelque soit l’itinéraire choisi, la descente fait 2 000 mètres de dénivelé ! Avec une multitude de variantes et de couloirs, plus ou moins raides.

David Le Guen

Pourquoi le choix de ne pas damer le domaine ?
D. L. G.
Pour que chacun puisse profiter de la montagne dans son état naturel. Les passionnés de poudreuse et les skieurs freeride viennent de loin dans ce spot mythique des Alpes. Notre clientèle est habituellement très internationale. Jusqu’en février, le domaine est à l’ombre de la Meije, donc la neige ne prend pas le soleil, et la poudreuse est bien conservée. Ensuite, c’est plus ensoleillé, donc la neige devient changeante. On peut avoir toutes les qualités dans une même journée : poudreuse en haut et transformée en bas par exemple. Donc il vaut mieux savoir skier en toute neige pour se faire plaisir.

Comment la sécurité est-elle assurée ?
D. L. G.
Les skieurs évoluent sous leur propre responsabilité. Il faut connaître les règles de sécurité en montagne hivernale pour s’aventurer sur notre domaine. Ou alors faire appel à un professionnel. Pour renforcer la sécurité, nous proposons un service atypique : les patrouilleurs de La Grave. Postés à la gare de départ du téléphérique, ils sont chargés de faire de la prévention. Ils renseignent les skieurs sur les conditions du jour, les différents itinéraires, et le niveau requis. L’info est donnée avant l’achat du forfait, pour éviter les mauvaises surprises. Donc je conseille fortement à chacun de consulter nos patrouilleurs, que l’on soit débutant ou expert.


Propos recueillis par Jeanne Palay
www.lagrave-lameije.com

©Mikko Lampinen/La Grave
- Advertisement -