L’association Chemins d’avant a créé et balisé un grand tour du pays de la Meije. Un parcours itinérant sur cinq à sept jours, au départ de La Grave, qui peut être scindé en plusieurs randos à la journée. Présentation.

“Nous sommes partis du constat que la montagne autour de La Grave et Villar-d’Arène était sous-aménagée en terme de sentiers et de balisage. Beaucoup de chemins désaffectés avaient tendance à disparaître. Le but de notre association, créée en 2011, est de les faire renaître”, expose Denis Lavenant, président de l’association Chemins d’avant. Résultat depuis cet été, on peut parcourir une vingtaine de sentiers en boucle pour des randos à la journée (le tour du plateau d’Emparis, le lac du Pontet, le Signal de La Grave…), et, pour les amateurs de randonnées au long cours, un grand tour du pays de la Meije est réalisable en itinérance sur cinq à sept jours. Des plaquettes de présentation de ces itinéraires sont en vente à l’office de tourisme de La Grave (*).
Les points forts de ce tour du pays de la Meije ? La variété des différents versants, avec des paysages de haute montagne et d’autres plus bucoliques. Le fait de rester plusieurs jours loin de tout lieu habité et de dormir en montagne, avec un hébergement de refuge en refuge. La découverte de tous les lacs du secteur (Goléon, Pontet, Lérié…). Et bien sûr des vues splendides sur la reine Meije !
Cet itinéraire est accessible à la plupart des marcheurs entraînés, car il ne nécessite ni piolet ni crampons. Il se déroule principalement sur de bons sentiers, avec une minorité de chemins un peu plus délicats, comme le Cruq des Aiguilles ou la montée au pic du Mas de La Grave. Il représente 800 à 900 mètres de dénivelée chaque jour, soit six à sept heures de marche quotidienne.

Marmottes, lacs d’altitude, et hameaux préservés
Les randonneurs de ce tour du pays de La Meije démarrent de La Grave, puis se dirigent vers le refuge de l’Alpe-de-Villar-d’Arène, autour duquel batifolent souvent de joyeuses marmottes. Ils rejoignent ensuite le col du Lautaret par le sentier des Crevasses, puis remontent vers le refuge du Goléon, au bord du lac éponyme, l’un des plus grands lacs d’altitude des Hautes-Alpes, avec vue sur la Meije, le Râteau et les aiguilles d’Arves. En option : l’ascension du sommet du Goléon en aller-retour.
Ensuite, direction Le Chazelet — magnifique hameau préservé, en pierres de taille agencées sans mortier —, en passant notamment par le Cruq des Aiguilles. La nuit suivante, les randonneurs sont hébergés dans la yourte de bergers, installée dans le vallon de la Buffe.

Pic du mas de la Grave ©Denis Lavenant

Le lendemain, c’est l’ascension du pic du Mas de la Grave, avant de rejoindre le plateau d’Emparis, réputé pour ses splendides pâturages en balcon face à la Meije. Après une nuit au refuge du Fay, une visite s’impose aux incontournables lacs Noir et Lérié, miroirs complaisants de la Meije. Les randonneurs redescendent ensuite aux Fréaux, puis remontent en face, au refuge Chancel. Le dernier jour permet de découvrir la brèche Pacave et les vallons de la Meije, juste au pied du Râteau et de la Meije.
L’occasion de faire une dernière révérence à la reine incontestée des lieux, avant de redescendre au pays des hommes.
Jeanne Palay
 

OT de la Meije : 04 76 79 90 05.

(*) 10 €, ou téléchargeables gratuitement sur le site www.cheminsdavant.com
Crédits photos ©Denis Lavenant