Le tour de la pointe de la Masse, au départ du hameau des Bruyères aux Menuires, s’écarte bien vite des remontées mécaniques pour explorer un vallon sauvage, la vallée des Encombres. Cette très jolie randonnée en boucle se fait sur deux jours, avec nuit en refuge.


« Nous avons créé le sentier du tour de la pointe de la Masse l’été dernier pour permettre de faire une belle balade sur deux jours et de découvrir la vallée des Encombres. On reste toujours en altitude, donc on est au-dessus des arbres, ce qui permet d’avoir une vue dégagée. Il n’est pas rare de rencontrer des marmottes lors de ce tour, et parfois même des chamois », souligne Gaby Jay, responsable du bureau des guides de la vallée des Belleville.
Le départ a lieu dans le vieil hameau des Bruyères aux Menuires (1700 m) par le sentier n°12 en direction du « Lac du Lou » (2 035 m). Vous êtes dans un cirque montagneux, entouré de la pointe de la Masse, de la cime de Caron et du mont Bréquin. Montez ensuite au collet Blanc, à 2 670 mètres, qui offre une vue sur la vallée des Encombres et la Maurienne. Le sentier descend alors sur la vallée des Encombres, par le lac de la Montagnette, un tout petit lac d’altitude. Vous passez ensuite près d’anciens chalets d’alpages : Fruit commun, puis Cariots. Des Cariots, une piste carrossable mène au hameau de Gittamelon, où se trouve le refuge du même nom (1 674 m). Ce petit refuge traditionnel vous abrite pour la nuit, dans un dortoir d’une trentaine de places. Un peu de repos bienvenu après ces six heures de randonnée, avec environ 650 mètres de montée et 1 200 de descente.




L’autre visage des Belleville


Le lendemain, un bon chemin monte régulièrement jusqu’au hameau du Lachat, où vous découvrez une vue sur Saint-Martin-de-Belleville et les hameaux du bas de la vallée (Villarabout, Béranger, Saint-Jean-de-Belleville). Puis vous continuez à monter jusqu’au col de la Fenêtre (2 230 m). De là, un sentier balcon ramène au lac du Lou, avec une belle vue sur la vallée des Belleville. Revenez ensuite aux Menuires par le sentier n)13 cette fois, qui passe par le chalet d’alpage de la Chasse où l’on peut goûter le fromage fait à l’alpage.  Le deuxième jour représente six à sept heures de marche, avec environ 800 mètres de montée et 200 mètres de descente. Cette randonnée sur deux jours s’adresse donc à des personnes qui ont l’habitude de pratiquer la randonnée, sans être forcément des athlètes super entraînés. Des personnes qui ont envie de découvrir l’autre visage de la vallée des Belleville, plus préservé et nature.
Jeanne Palay


Renseignements : bureau des guides et des accompagnateurs de la vallée des Belleville, au 04 79 01 04 15.
330 € l’accompagnateur pour les deux jours, pour un groupe de 12 personnes maximum. Carte des sentiers des Belleville 1/33 000 e 4 € et topo guide  (20 fiches) 12€