Entre Alpes et Provence, le Trièves reste un espace préservé où il fait bon vagabonder, à pied, en VTT ou à cheval. Pour partir à sa découverte, préférez le train à la voiture, transport doux qui colle parfaitement avec l’esprit de ce territoire desservi par la ligne Grenoble Veynes Gap.  La SNCF développe justement la vocation touristique de voie ferroviaire dont le parcours spectaculaire, au cœur du Trièves, mérite à lui seul le voyage. Un bon plan pour les prochains week-end d’automne !

Découvrir le Trièves autrement que par la voiture, c’est le pari qu’on fait la SNCF et la Communauté de Communes du canton de Clelles en misant sur les aspects touristiques de la ligne Grenoble Veynes Gap. A l’heure où la mobilité douce est l’une des réponses possibles à la réduction des émissions de CO2, l’initiative est à saluer. Elle devrait trouver un écho favorable auprès des citadins des centres urbains situés à la périphérie de ce territoire aimé de Jean Giono. «Avec le train des Alpes, nous ciblons clairement les Grenoblois qui connaissent finalement assez peu le Trièves alors qu’il est à seulement une trentaine de kilomètres de Grenoble », explique François Pédron, responsable marketing DTER Rhône-Alpes à la SNCF.
L’idée est donc de les inciter à prendre le train en gare de Grenoble et de descendre à Clelles, point de départ de multiples escapades à travers le Trièves.  « A Clelles, trois circuits pédestres balisés sont proposés à l’arrivée de la gare », indique François Pédron. « Des vélos avec assistance électrique sont aussi disponibles à la location dans la gare mais les voyageurs peuvent aussi embarquer leurs propres deux roues en gare de Grenoble, nos TER disposant de plateformes ad hoc ».  C’est à partir de la gare de Clelles-Mens que les taxis TER à la demande* fonctionnent et peuvent acheminer les voyageurs sur des sites plus lointains comme les bourgs de Chichilianne ou de Mens pour découvrir et/ou partir à l’assaut du mythique mont Aiguille, flâner et s’instruire au centre écologique Terre Vivante à Mens ou encore suivre les chemins de traverses et décrypter le patrimoine rural des différentes communes du canton. 

Un parcours ferroviaire saisissant

Mais le train des Alpes est bien plus qu’un moyen de transport tendance, permettant d’amener d’une façon plus respectueuse pour l’environnement des touristes d’un point à un autre. A bord des TER de dernières générations aux grandes baies vitrées et climatisés désormais utilisés par la ligne, les passagers vont constater que le parcours emprunté entre Grenoble et Clelles mérite à lui seul le détour. En exploitation depuis 1876, la ligne Grenoble-Veynes-Gap est spectaculaire à plus d’un titre. Son tracé est très différent de celui de la route.


Le train des Alpes emprunte un parcours jalonné d’ouvrages d’art

 

Souvent en contre-haut de celle-ci, beaucoup plus escarpée, la voix ferroviaire est ponctuée d’ouvrages d’art impressionnants, témoignage du talent des ingénieurs du PLM à la fin du 19e siècle : tunnels, ponts et viaducs, dont ceux, majestueux de Thoranne à Saint-Michel-les-Portes ou de Darne à Clelles, s’enchaînent.  Bref, la vue sur celui qu’on surnomme l’amphithéâtre est incomparable avec celle que peut avoir un automobiliste.
Pour la belle saison, les fréquences des trains de la ligne ont été augmentées. Il est encore possible d’en profiter ce dernier week-end de septembre (50% de réduction de réduction sur la portion Grenoble/Clelles) ainsi que les 6 et 7 octobre prochain. Ensuite, il faudra se contenter des cadences quotidiennes de la ligne commerciale avant que celle-ci remonte en puissance à l’horizon de l’ouverture de la saison de ski. Et là, ce sont les stations de ski des Hautes-Alpes qui vous tendent les bras.
Sophie Chanaron

Tarifs et renseignements au 04 76 34 42 42/OT du canton de Clelles 04 76 34 43 09

Après le Trièves, le Val de Drôme
Pour l’été 2008, la SNCF en partenariat avec les communes du Val de Drôme, devrait développer la vocation touristique de la ligne Valence-Die-Veynes-Gap qui compte pour l’instant trois allers-retours quotidiens. L’objectif est d’inciter les habitants des bassins de populations limitrophes de partir à la découverte de ce territoire entre Dauphiné et Provence, haut lieu du canoë-kayak, de la grimpe et de la randonnée équestre.

*Réservation à faire la veille avant 15h30 au 04 76 34 42 42

- Advertisement -