Vaujany recèle d’innombrables itinéraires hors-pistes au nord d’un axe formé par le téléphérique de l’Alpette (2 100 m), le dôme des Rousses (2 800 m) et le pic Blanc (3 300 m). Gros plan sur celui des combes Perrin, rapidement accessible mais exigeant un bon niveau de glisse.

 

Immense et varié, le domaine hors-piste de Vaujany au départ des remontées mécaniques est entrecoupé de deux plateaux formant chacun une marche naturelle. Ces plateaux abondent en couloirs, combes, bandes de neige plus ou moins larges, aux cheminements complexes, peu lisibles et qui, sans l’accompagnement d’une personne initiée ou une reconnaissance préalable, peuvent se révéler impossible à emprunter. L’altitude élevée des lieux assure une qualité de neige intéressante jusque tard dans la saison mais pouvant varier en raison de l’orientation et de la sensibilité de ce versant soumis aux assauts du vent du nord. "Cette complexité topographique implique une attitude responsable et aucun relâchement face au risque d’avalanche et de chute, présent tout au long du parcours", prévient d’emblée Pascal Junique, guide de haute montagne.

 

Deux options

L’un des hors-pistes les plus proches des remontées mécaniques, mais pas forcément les plus évidents dans son tracé, est celui des combes Perrin, au nord de l’axe du télécabine du dôme des Rousses et du promontoire rocheux qui le borde. Du sommet de cette benne géante, bascule plein nord vers le plateau des lacs, puis progresser, sur 300 à 400 m en terrain plat jusqu’au départ d’un couloir reconnaissable par une courte pente raide en son centre, permettant d’accéder aux combes proprement dites. De là, deux solutions : obliquer à gauche pour descendre au pied des immenses barres rocheuses limitant le téléphérique du Dôme et contourner la base de celles-ci pour reprendre le départ du télécabine à l’Alpette. "Soyez encore plus vigilant car un court passage est particulièrement exposé entre les barres", souligne Pascal Junique. On peut aussi descendre à droite plein nord par une large combe finissant par une courte section raide à proximité du refuge de la Fare, recouvert de neige à cette saison. Cela pour déboucher à la fin du canyon déversoir du lac de la Fare. On laisse alors le lac artificiel, réserve pour les canons à neige des pistes de Vaujany, pour skier au milieu des sapins naissants jusqu’à la piste des chalets. Ce hors-piste assez court* — 800 m de dénivelé environ — se

termine à Montfrais, où l’on peut se restaurer dans l’un des nombreux établissements typiques de l’endroit. Les plus insatiables repartiront au sommet du téléphérique du dôme des Rousses pour un bis repetita avant de passer à table !

Sophie Chanaron avec Pascal Junique, guide de haute-montagne

 

*une version plus longue — 2 100 m de dénivelé —

est possible au départ du téléphérique du pic Blanc. Pour en savoir plus, contacter le bureau des guides de l’Alpe- d’Huez

Tél. : 33 (0) 476 80 42 55 Fax : 33 (0) 476 80 98 32.