Première activité pratiquée en montagne l’été, la randonnée reste la meilleure façon de découvrir la montagne et ses petits secrets ! Dans le Beaufortain, elle se décline de mille et une façons, si bien que les randonneurs d’un jour comme ceux de toujours, trouveront forcément un sentier à leurs pieds !

Verdoyants alpages, sapins élancés, lacs bleu marine, crêtes blanches, parois dorées…  Le Beaufortain est un véritable concentré de montagne dans lequel le randonneur, quel qu’il soit, trouve loisir à s’épanouir. «Ici, il n’est pas nécessaire de marcher des heures pour faire corps avec la montagne et contempler des paysages grandioses », souligne Nicolas Deschamps, directeur de la Maison du Beaufortain. Le randonneur contemplatif ou celui qui marche en famille, ont en effet l’embarras du choix pour randonner « cool » et malgré tout, sentir l’âme de ce massif cher à Frison-Roche. « Nous avons aussi aménagé et balisé tout un réseau de circuits thématiques à proximité des villages, grâce auxquels les vacanciers approfondissent leurs connaissances sur la flore, l’habitat montagnard ou l’activité agro-pastorale, encore très présente ici». Pour les randonneurs plus sportifs ou ceux qui ne conçoivent la randonnée que dans l’effort physique et sur la durée, pas de souci, le Beaufortain décline également de nombreux itinéraires au long cours. Les musts : le Tour du Beaufortain, parcours de 140 km via les cols, à effectuer sur six à huit jours ou encore le circuit des quatre lacs. Ce dernier relie les retenues d’eau des quatre barrages hydrauliques du massif (La Girotte, Roselend, La Gittaz et Saint-Guerin) et se boucle en cinq jours. Il peut aussi s’envisager en VTT (quatre jours) et à cheval (cinq jours minimum). A une heure de Chamonix ou de Sallanches et à quelques minutes d’Albertville, le Beaufortain est un vaste jardin où marcher userait non pas les souliers mais les sens, tant il y à regarder, à sentir et à goûter ! Un rêve éveillé, nous disent les plus conquis. Sophie Chanaron

 

Randonnées vers les lacs
La myriade de lacs que compte le Beaufortain offre l’occasion de jolies balades, en particulier pour ceux qui sont haut perchés. Impossible de les égrainer tous, mais pour les plus accessibles, citons en 2h30 aller-retour depuis le parking, le lac des Fées (1896 m) ou le lac de Roselette (1936 m). Pour rejoindre les lacs plus élevés en altitude, l’effort à fournir est plus soutenu, les sentiers étant parfois escarpés. Mais ils en valent la chandelle. Comptez 4 h aller-retour pour le lac d’Amour, 6 h pour le lac Presset ou 7 h pour le lac Noir.

 

- Advertisement -