À la veille des vacances d’été durant lesquelles la randonnée en montagne bat son plein, le Parc national des Écrins organise quatre réunions d’information et d’échanges avec des spécialistes des chiens de protection à destination des socio-professionnels (offices de tourisme, hébergeurs, encadrants en montagne (accompagnateurs, guides…), gardiens de refuge, prestataires marqués « Esprit parc national » et tous les autres professionnels en lien avec les touristes en période estivale) et également pour le grand public : le 26 juin à Gap, le 27 à Embrun, le 28 à Briançon et le 3 juillet à Bourg-d’Oisans.

Le patou, l’un des meilleurs chiens de protection © JP Telmon – Parc national des Écrins

Ce n’est pas une première car l’an dernier, le parc avait déjà fait de même, et constaté combien professionnels et grand public sont en attente d’information face la présence croissante des chiens de protection dans les alpages. Leur aide est en effet précieuse pour les bergers face au loup. Or, même si les morsures sont rares, les randonneurs appréhendent de plus en plus la présence de ces gros chiens, patous ou bergers d’Anatolie. Pourtant, ils ne sont pas des animaux d’attaque mais bien de dissuasion. Et en dépit de leur taille, les spécialistes affirment qu’ils ne sont pas plus dangereux que les chiens de compagnie lorsqu’ils sont bien dressés évidemment. Les randonneurs doivent adapter leur comportement car ces canidés imposants ne font que leur boulot.
Lors de ces quatre réunions, Jean-Marc Landry, éthologue de l’Institut pour la Promotion et la Recherche sur les animaux de protection des troupeaux, et des représentants des DDT Isère et Hautes-Alpes rappelleront justement les bons gestes à adopter en cas de rencontre avec ces assistants de bergers à quatre pattes !

Patou et brebis, une entente parfaite ! © R.Papet/Parc national des Écrins

Nous vous rappelons ci-dessous quelques comportements de bons sens à avoir en randonnée à retrouver sur le site du Parc national des Écrins : à l’approche d’un troupeau, ralentissez l’allure et parlez (ou chantez !) fort pour signaler votre présence au chien. Vététistes, descendez de votre vélo pour que ce dernier n’interprète pas mal votre accélération et vous poursuive ! Autant que possible, contournez le troupeau. Si le chien s’approche, immobilisez-vous pour qu’il vous identifie comme un humain et non un prédateur, ne le fixez pas dans les yeux.
Si le chien de troupeau est toujours agressif, n’insistez pas, reculez doucement et faites demi-tour plusieurs mètres plus loin.
Ne vous approchez pas des animaux qu’il garde. Pas de selfie avec un joli petit agneau ou une brebis !
Enfin, ni caresses ni nourriture pour ces chiens de travail qui ne doivent pas non plus être surpris dans leur sommeil, sinon gare à leur réaction vive à votre égard !

SC

Le 26 juin à 18h au cinéma Le Royal à Gap, le 27 juin à 18h, salle de la Manutention à Embrun, le 28 juin à 18h au CIPPA (Centre d’oxygénation) à Briançon, le 3 juillet à 14h à la Maison du Parc de Bourg d’Oisans

Photo de Une : le berger d’Anatolie © L.Imberdis – Parc national des Écrins/©© R.Papet/Parc national des Écrins