Le bureau des guides et des accompagnateurs de la station de Saint-Gervais propose des sorties à thème à la demi-journée. Raquettes aux pieds, il s’agit de découvrir, par exemple, la réserve des Contamines-Montjoie, en compagnie d’une animatrice de la réserve. Vous apprendrez notamment à reconnaître les traces dans la neige, et à ne pas déranger les animaux en les observant.

 

Vous savez reconnaître un chamois, un bouquetin, un cerf ou un lièvre, bien sûr. Mais leurs traces dans la neige… pas si sûr ! C’est l’un des objectifs de ces randonnées à thème proposées par le bureau des guides et des accompagnateurs de Saint-Gervais. La réserve des Contamines — qui s’étend sur 5 500 hectares du sommet de l’aiguille de Tré-la-Tête (3 930 m) jusqu’à 1 100 m, au-dessus des Contamines — se prête particulièrement à cet exercice passionnant.
Après un rendez-vous à 13 h 30 à Saint-Gervais, tout le groupe se rend aux Contamines, où il retrouve l’animatrice de la réserve. Deux points de départ possibles : soit Notre-Dame-de-la-Gorge, l’entrée classique de la réserve, soit le secteur sous le mont Joly, si le premier accès est impraticable à cause de la glace. Dans le premier cas, on se trouve au coeur de la réserve. Dans le second, on est juste en face, et l’on a beaucoup de chances d’apercevoir des animaux aux jumelles. Pour les traces, pas besoin de jumelles, il suffit d’ouvrir les yeux autour de ses raquettes.

Gardez vos distances !
De pause en pause, l’animatrice explique la vie des animaux l’hiver, et leur difficile adaptation à ces rudes conditions d’existence. Une évidence s’impose alors : il ne faut surtout pas rendre ces conditions encore plus précaires à cause de notre curiosité. Surtout que nombre de femelles portent leurs petits l’hiver pour mettre bas au printemps. Si on leur fait peur, elles s’exténuent à courir dans la neige pour fuir, mettant en danger leur vie et celle de leurs petits. Après avoir sensibilisé les randonneurs à cet aspect de la montagne enneigée, l’animatrice leur donne donc quelques conseils. Avant tout, ne pas s’approcher des animaux. En gardant ses distances, on les gêne moins : alors tant pis pour la super photo en gros plan qui aurait fait si chic dans le salon ! Autre conseil : rester le plus possible sur les sentiers, repérables l’hiver car souvent parcourus par des randonneurs en raquettes (à la fois pour la faune et pour des raisons de sécurité).
Comme pour toute randonnée à thème, le but n’est pas de gravir le plus gros dénivelé possible en fonçant tête baissée. Les haltes sont nombreuses, le dénivelé faible pour prendre le temps d’observer la nature en hiver. Ces balades s’adressent donc à un public très large, notamment aux enfants à partir de 8 ans. « Ce ne sont pas des sorties sportives, mais il faut quand même avoir une forme physique minimum, pour pouvoir marcher avec des raquettes. Nous souhaitons surtout que tous ceux qui participent aient envie de venir, y compris les enfants. Le principal critère, c’est la motivation, l’intérêt pour la faune », souligne Sylvie Marsigny, accompagnatrice au bureau de Saint-Gervais, qui poursuit : « Pour la convivialité de ces randonnées, nous emmenons du thé ou du vin chaud. Il s’agit d’apprendre des choses, mais aussi de se faire plaisir ! »
Jeanne Palay

Bureau des guides et des accompagnateurs de Saint-Gervais : 04 50 47 76 55. 20 € l’après-midi, y compris les raquettes, les bâtons, l’accompagnateur et l’animatrice de la réserve.