La Rosière fête ses 50 ans. Animations, jeux et exposition ponctuent cet anniversaire pendant tout l’hiver. Eric Lemaire, le directeur de l’office du tourisme en détaille les temps forts, et revient sur les particularités historiques de la station, qui compte aujourd’hui 11 000 lits touristiques.

Actumontagne : Comment La Rosière fête-t-elle ses 50 ans ?
Éric Lemaire : Par de nombreuses animations tout l’hiver. Chaque semaine, en général le lundi, un spectacle humoristique et historique est présenté par les moniteurs de l’école de ski. Une descente aux flambeaux peu ordinaire, avec l’apparition d’une machine à remonter le temps, qui permet de revivre les grands moments de la station.
Chaque semaine également, Gisèle ou Colette, guides du patrimoine des Pays de Savoie, vous proposent une visite aux flambeaux de La Rosière. Par ailleurs, une exposition présente l’histoire de la station en 90 photos, à l’office du tourisme. De façon plus ludique, le “jeu de piste des 50 ans”, à destination des familles, se présente sous la forme d’un road book à retirer à l’office du tourisme, avec des indices et des énigmes, pour découvrir la station en s’amusant. À la clef, de nombreux lots à gagner. Et un grand jeu-concours, intitulé “Imagine la station de ski de tes rêves”, se veut une anticipation de la station dans 50 ans. Vingt-cinq séjours, hiver ou été, sont en jeu !


Actumontagne : Quelles ont été les principales étapes de la construction de La Rosière ?
E. L. : La Rosière était un hameau d’alpage du village de Montvalezan, situé sur la route du col du Petit-Saint-Bernard. Les familles du village ont cru en cette station et ont participé à sa construction. En 1960, le premier téléski, la Poletta, est mis en service. Une neige abondante et précoce a retardé la fin du chantier, et c’est donc à dos d’hommes que sont montées les poulies de ce téléski ! Cette anecdote est révélatrice de la façon dont les habitants ont porté leur station. Dans les années 60, plusieurs hôtels sont créés pour recevoir les touristes et en 1964, la commune confie la gestion de la station à un aménageur privé, la Serma (Société d’aménagement et d’exploitation de La Rosière-Montvalezan). En 1975, la commune rachète la Serma et crée l’office du tourisme. Enfin, depuis 2002, le domaine est concédé à une société privée, DSR (Domaine skiable de La Rosière), aujourd’hui possédée à 20 % par la Compagnie des Alpes. Étape importante : la liaison avec l’Italie est réalisée en 1984 grâce à deux télésièges. Quant à l’espace San Bernardo, il voit officiellement le jour en 1990.


Actumontagne : Quels sont les projets pour la station ?
E. L. : Nous allons continuer à moderniser les remontées mécaniques, et à améliorer la liaison avec l’Italie.

Propos recueillis par Jeanne Palay
www.larosiere.net