Annulée l’an dernier en raison de la recrudescence de la pandémie de Covid-19, la 29e édition du Salon du livre alpin de Grenoble se tient du 15 au 17 octobre au Palais des Sports. Après l’égyptologie en 2019, le thème choisi cette année pour les conférences est encore très porteur : la vigne et le vin dans les Alpes. Il devrait inspirer les candidats à la dictée pour tous en préambule à ce carrefour de l’édition régionale, le 13 octobre prochain, au Muséum d’histoire naturelle.

Toujours bon pied, bon oeil, le libraire Raymond Joffre, président de l’association Ex-Libris Dauphiné, fondateur du Salon du livre alpin de Grenoble, affiche un large sourire à une semaine de la tenue de sa 29e édition.
Reportée en 2021, elle revient pour trois jours dans le spacieux Palais des Sports. « Nous avons deux ailes, l’est et l’ouest, avec un passage éclairé sur l’ancienne patinoire », précise l’organisateur. »Nous aurons d’un côté les associations et les auteurs, dont en principe Marc Batard pour son deuxième livre édité par la Fontaine de Siloé, et de l’autre, les éditeurs et les libraires ».
Après un an et demi difficile pour la culture et l’événementiel, la dynamique semble repartir, mais il faut se serrer les coudes entre associations.

Raymond Joffre et Jean-Louis Barbon ©Régis Baron

Ainsi si Ex-Libris, reste l’organisateur principal du Salon du livre alpin, l’association a renforcé ses partenariats avec les Amis du Muséum d’histoire naturelle et la société des Ecrivains dauphinois. « Dans un contexte compliqué, l’union fait la force », souligne Raymond Joffre qui a pu le constater dernièrement. « Nous avons organisé tous les trois ensemble, plus les Amis de l’histoire du pays vizillois, une conférence sur l’importante de l’albatre de Notre-Dame-de-Mésage dans la statuaire française et même mondiale. Un sujet pointu pour lequel nous avons fait salle comble grâce à notre alliance ».

Des synergies qui se retrouvent pour le thème de cette 29e édition : la vigne et le vin. Il tenait à cœur de l’équipe car il y a quelques années en arrière, beaucoup pensaient que les vignobles de montagne avaient peu d’avenir en raison de rendements trop faibles et d’exploitation difficile. Or, c’est exactement le contraire qui s’est produit ! « Avec le réchauffement climatique, les vignes poussent de plus en plus haut et gagnent en qualité », explique Raymond Joffre, citant les spécialistes présents au salon pour parler de cette reconquête des cépages alpins et l’émergence d’une nouvelle génération de vignerons. Sont annoncés André Deyrieux, consultant et expert en stratégie oenotouristique, Wilfrid Debroize, président des Syndicat des viticulteurs de l’Isère ou encore Wink Lorch, journaliste britannique, éducatrice en vin. Vivant en France, cette auteure est incollable sur les vins alpins ! A noter que Raymond Joffre remplacera au pied levé Jean Serroy, empêché, pour la dernière conférence du 17 octobre à 15h. Elle est dédiée à la mémoire d’un vigneron savoyard bien connu, Roger Girel. « Installé à Montmélian dans la Combe de Savoie, il est l’auteur d’un ouvrage magnifique contenant des poèmes écrits par des vignerons ».

Vigne en Savoie ©Actumontagne

Peut-être serviront-ils de support à la dictée pour tous élaborée par Dany Bador et Elisabeth Garden, programmée en amont du salon, le 13 octobre prochain au Muséum d’Histoire naturelle ? Un rendez-vous très attendu qui sera suivi au même endroit de la conférence inaugurale consacrée aux liens entre terroirs et paysages viticoles des Alpes présentée par Pierre Renau, géomorphologue et accompagnateur en montagne sur l’arc alpin. Un thème très riche

Salon du livre alpin de Grenoble : entrée libre.

- Advertisement -