A Mountain Planet 2016, l’Association Nationale des Maires des Stations de Montagne, a multiplié les partenariats réaffirmant ses engagements pour que la montagne française reste en haut de l’affiche et rayonne à l’international. Rencontre avec son président depuis 2014, Charles-Ange Ginésy, maire de Péone-Valberg, stations des Alpes du Sud.

actumontagne : Quels sont les objectifs de la convention que l’ANMSM a signé avec Engie Ineo ?
Charles-Ange Ginésy : Notre association doit imaginer et anticiper les usages de demain en station en développant des solutions performantes techniquement et économiquement viables. Engie Inéo, acteur de la transition énergétique, avec son expertise de Smart Station, va accompagner les maires de stations de montagne, qui sont aujourd’hui de véritables chefs d’entreprise. Approvisionnement énergétique, sécurité avec le développement de vidéo-protection, management intégré des risques, mobilité durable. Le cahier des charges sera défini précisément en septembre avec des stations pilotes, et parmi elle Valberg je pense. L’ANMSM a recruté une personne dont ce sera la première mission.

actumontagne : Vous militez pour la diversification des stations en hiver comme en été. Vous avez des exemples en tête ?
Charles-Ange Ginésy : Il faut viser les quatre saisons en terme d’aménagement. Avec l’essor de la neige de production, les équipements doivent être pensés dans cette optique. Une retenue collinaire doit servir à alimenter les enneigeurs l’hiver et l’été, elle doit se transformer en plan d’eau. A Valberg, notre réservoir d’eau sert à la pêche à la truite l’été depuis les années 80. D’autres stations font de l’initiation au canoë-kayak. Il faut aussi mettre en place des activités d’été qui nous permettent d’utiliser les remontées mécaniques. A la clé, nous confortons l’emploi des personnels saisonniers.

actumontagne : Le label Famille Plus a dix ans. A Mountain Planet, vous avez signé une convention avec la Région Rhône-Alpes-Auvergne pour former les référents Famille Plus. Ce label a-t-il un  impact commercial ?
Charles-Ange Ginésy : Ce label, issu du label Petit Montagnard, créé en 2006 et géré par 3 associations nationales d’élus, a un impact commercial très fort, auprès des familles. C’est un critère déterminant dans le choix d’une destination. Les enfants sont des prescripteurs importants. Le programme de formation pour les référents du label Famille Plus vise à accroître la qualité de l’offre des stations. C’est eux qui pourront ensuite mobiliser et motiver les acteurs économiques sur le terrain ou encore leur faire partager les retours d’expérience d’autres stations.

Signature de la convention entre le président de l'ANMSM, Charles-Ange Ginésy et Laurent Wauquiez, président de la Région Auvergne - Rhône-Alpes

actumontagne : L’ANMSM a apporté son soutien à l’ANENA, l’association nationale pour l’Étude de la Neige et des Avalanches, en grande difficulté, depuis le désengagement de l’État. Pourquoi ?
Charles-Ange Ginésy : L’ANENA est un partenaire privilégié de l’ANMSM et un interlocuteur incontournable des pouvoirs publics. Pour nous, maires de stations de montagne, cette association basée à Grenoble et présidée par André Plaisance, maire de Saint-Martin-de-Belleville, est un appui indispensable, car elle effectue des missions de formation, de prévention et d’études sur les risques liés au manteau neigeux. Son expertise est aussi très précieuse sur la neige de production, qui doit nous permettre de sécuriser nos domaines. En clair, elle ne doit pas disparaître et l’ANMSM s’est engagée à lui renouveler son soutien pour l’année 2016, de l’ordre de 35 000 euros. Mais, pas davantage, car elle doit garder son autonomie. Avec les parlementaires, nous allons remonter au créneau pour que l’État s’implique à nouveau financièrement.
Propos recueillis par Sophie Chanaron

- Advertisement -