Une page se tourne aux gorges du Pont du Diable, l’un des 23 géosites du Géopark Chablais Unesco, entre Thonon-les-Bains et Morzine. Aux commandes de la société qui assure l’exploitation de cet aménagement touristique plus que centenaire (1893) depuis 1983, la famille Bouvet l’a cédée en avril dernier à Jocelyne et Didier Rineau. Un nouveau départ pour ce couple de Charentais, visiteurs réguliers des Alpes. Entrepreneurs dans le secteur des services, ils ont souhaité s’investir dans un domaine très différent pour la dernière partie de leur vie professionnelle. Ils ont eu un vrai coup de cœur pour ce profond défilé façonné par l’érosion et dans lequel s’engouffre la Dranse de Morzine. Un lieu spectaculaire qui accueille quelque 50 000 visiteurs par an pour un leçon de géologie grandeur nature, forte en émotion ! « Nous allons imprimer notre marque progressivement, car les Bouvet ont très bien fait les choses pour rendre le site attractif », explique Jocelyne Rineau. Cette année, c’est du côté du snack et de la boutique que les premiers changements interviennent, avec des plats chauds désormais servis toute la saison, de fin avril au 30 septembre, et de nouveaux produits du terroir. Cette saison, cinq guides assurent les visites guidées au sein des gorges ouvertes tous les jours jusqu’à fin septembre.

Jocelyne et Didier Rineau, les nouveaux exploitants des Gorges du Pont du Diable ©DR