Il l’a fait ! En s’imposant aujourd’hui – le jour de ses 30 ans – lors du slalom géant des finales de la coupe du monde de ski alpin à Lenzerheide (Suisse), Alexis Pinturault s’est assuré le gain du gros globe de cristal, récompensant le vainqueur du classement général de la coupe du monde de ski alpin, 24 ans après Luc Alphand, dernier Français victorieux de cette récompense suprême, en 1997. Le skieur de Courchevel n’est que le quatrième tricolore – hommes et dames confondus, en rajoutant Jean-Claude Killy, victorieux en 1967 et 1968, et Michèle Jacquot, lauréate en 1970 – à remporter ce gros globe.  

Cerise sur le gâteau, il s’adjuge également le petit globe de cristal de géant, pour lequel il n’avait pourtant pas son destin en main (25 points de retard sur le Suisse Marco Odermatt avant cet ultime géant de la saison), contrairement à la course au gros globe (31 points d’avance sur le même Odermatt). Béni des cieux en début de semaine – la descente et le super-g, favorables à Odermatt, qui auraient probablement permis au Suisse de reprendre la tête du classement général avant le géant de ce samedi, ont été annulées en raison d’une météo exécrable – Pinturault a su profiter de l’aubaine. Il a mis fin au suspense avant même le slalom de ce dimanche, ultime course de l’hiver, qui aurait pu le cas échéant lui permettre de combler un éventuel retard sur Odermatt.

podium ski alpin alexis pinturault  filip zubcic mathieu faivre
Filip Zubcic (CRO), Alexis Pinturault et Mathieu Faivre (FRA) ©GEPA pictures/ Harald Steiner

Ce dernier s’est raté (11e aujourd’hui, alors qu’il n’était pas sorti du top 5 de tout l’hiver dans cette discipline), ce qui a permis au Français d’être déjà assuré du gain du gros globe avant même de s’élancer pour la deuxième manche du géant (Pinturault avait remporté la première un peu plus tôt).

A noter la présence d’un autre Français sur le podium du jour, avec la belle troisième place de Mathieu Faivre, le champion du monde de géant. 

Ces deux globes de cristal permettent au skieur savoyard d’achever une saison quasi-parfaite (à l’exception de sa sortie de piste sur le slalom géant des championnats du monde), qui l’aura vu s’imposer à cinq reprises (quatre fois en géant et une fois en parallèle) et ramener deux médailles des championnats du monde de Cortina d’Ampezzo (argent en combiné, bronze en super-g).

Recordman français du nombre de victoires en coupe du monde (34 désormais), sextuple médaillé aux championnats du monde (dont deux titres, en combiné en 2019 et sur l’épreuve par équipes en 2017), triple médaillé olympique (argent en combiné en 2018, bronze en géant en 2014 et en 2018), il ne manque plus qu’un titre olympique à Alexis Pinturault pour rentrer encore un peu plus dans la légende.  

alexis pinturault
©GEPA pictures/ Harald Steiner

Photo de une : ©GEPA pictures/ Harald Steiner

- Advertisement -