La crème du freestyle hexagonal et européen rassemblée dans la station de Tarentaise à l’occasion de la super finale du Bouygues Telecom Freestyle Tour. En lice, 62 riders, valeurs sûres et espoirs, bien décidés à envoyer du gros pour décrocher les 10 000 euros en jeu. A vos numériques !

Le "Bouygues Telecom Freestyle Tour", créé il y a 5 ans déjà, fut en
2000, le premier événement à mettre les nouvelles disciplines de ski
freestyle à l’honneur. L’idée était d’organiser pour la première fois en France une véritable compétition autour d’épreuves aussi récentes que spectaculaires comme le half pipe et le big air. Cinq ans plus tard, le "Bouygues Telecom Freestyle Tour" est devenu le rendez-vous incontournable des freestylers, avec au menu, non seulement du big-air et du half-pipe mais désormais du slope-style. Pour les néophytes, sachez que ce dernier, inspiré du skateboard, est le plus polyvalent des trois. Il consiste, pour les riders, à enchaîner des figures sur différents modules : des barres de fer, des tremplins, des rampes… Le half-pipe, plus connu, est l’enchaînement de figures dans un demi-tube dont les murs dépassent les 4 mètres. Enfin, le big-air est un concours de sauts, en général de plus de 20 mètres, tête en bas. Ici, point de chronomètre pour départager les concurrents mais quatre juges qui notent les performances des compétiteurs sur des critères comme le degré de difficulté et l’originalité des figures, le style, l’amplitude et la réception des sauts.

9 femmes et 7 enfants

Forte de son succès, la compétition s’est ouverte depuis l’an dernier aux meilleurs riders européens, devenant ainsi la tournée référence de ski Freestyle en Europe. L’édition 2006 a rassemblé plus de 200
riders au cours de ses cinq étapes qualificatives (Val Thorens, La Clusaz, Orcières 1850, Risoul, Les Contamines), chacun rivalisant de talent sur la neige et dans les airs. Pour la Super Finale de La Plagne, les 15, 16 et 17 mars, 62 riders sont encore en lice pour décrocher les 10 000 euros de la dotation de la compétition – prize money en jargon local-, qui s’élève sur la saison à 25 000 euros. Seront au départ des différentes épreuves, 46 hommes, 9 femmes et 7 kids, auxquels s’ajouteront les détenteurs de wild card, autrement dit des riders invités par les organisateurs, en principe des têtes d’affiche internationales ou des Français de talent n’ayant pu participer aux épreuves qualificatives. Tout ce petit monde devrait réaliser un show spectaculaire pour la plus grande joie des spectateurs.

La Plagne, une pépinière

Pour les adeptes des jumps, le nouveau snowpark de la station, le "7 cube", est aménagé sur 900m de long en runs tous niveaux accessibles pour petits et grands, avec de nombreux modules, box, waves, rainbow, rails,…tout ça dans une ambiance "cool" avec chaises longues, BBQ, Dj présents et after. La Plagne renforce encore son image freestyle avec deux championnes de la discipline, Sandra Laoura, médaillée de bronze aux JO de Turin en bosses (photo) et Marie Martinod Routin, 3ème au halfpipe des X Games qui succèdent aux nombreux champions plagnards comme Eric Laboureix, cinq fois vainqueur de la coupe du monde de ski acrobatique, Candice Gilg, double championne du monde de ski de bosses, Julien Régnier-Lafforgue, 8ème en ski de bosses aux JO de Nagano.