Pas de ski alpin, ni de tyrolienne, de luge sur rail ou encore de tubing avant le 7 janvier au mieux ? Autrans-Méaudre mise sur fondamentaux : un domaine de ski nordique de 180 km de pistes entre plaines et forêts, de grands espaces propices aux balades en raquettes et même une formule inédite de la Foulée Blanche !

Jusqu’ici, la seule incertitude tenace en moyenne montagne était la présence de la neige. Autrans-Méaudre s’en est libérée en créant des activités alternatives et complémentaires, comme, dernière en date, la Zipline, cette tyrolienne longue de 1 250 mètres ouverte en février 2020 près du télésiège du Gonçon. Le voyage aérien sécurisé au-dessus des sapins avec vue panoramique sur les sommets du Vercors qu’elle offre a d’emblée séduit. «Son tracé particulier, avec poteau intermédiaire, virage et système de frein automatique, est plus adapté aux familles qu’aux amateurs de vitesse» précise Jérôme Brunet, promu directeur de la station en octobre dernier. Entre le 1er juin et le 30 septembre derniers, 23,4 % des descentes se sont d’ailleurs faites en duo, possibilité offerte par cette Zipline.

Pour l’emprunter cette saison, il faudra attendre la mise en route des remontées mécaniques, au plus tôt le 7 janvier… Même échéance en principe pour la luge sur rail et le tubing sur le site du Claret. Jérôme Brunet se veut néanmoins optimiste. «Après le confinement, les gens ont vraiment besoin de se ressourcer et de prendre un grand bol d’air. Avec ses grands espaces et ses magnifiques paysages, Autrans-Méaudre est une destination idéale pour s’aérer, se changer les idées, se balader», assure le directeur de la station.

©Thomas Hytte/Autrans-Méaudre

Pour le ski nordique, le suspense a été long. Si son domaine a pu ouvrir le 5 décembre par autorisation préfectorale, cette dernière courait jusqu’au 15 décembre.

Une Foulée Blanche à la carte et gratuite

La bonne nouvelle est arrivée le 10 décembre : la pratique du ski nordique reste autorisée. «Le pire pour la station aurait été de ne pas pouvoir ouvrir ce domaine» reconnaît Jérôme Brunet. Pour les touristes et les pratiquants bien sûr. Mais aussi pour l’équilibre financier de la station déjà éprouvée par une baisse de 47 % des recettes ski (alpin et fond) l’hiver dernier.

Sans attendre cette bonne nouvelle, Jérôme Brunet et son équipe avaient imaginé des scénarios de protection sanitaire. Avec notamment la mise en place, pour le plateau de Gève, de créneaux horaires et un stock limité de forfaits pour les réguler les flux lorsque, faute d’enneigement, le domaine n’est pas totalement ouvert.

©Au fil des lumières-Cédric Tassan

Les organisateurs de la Foulée Blanche, événement emblématique de la station, se sont aussi adaptés au contexte sanitaire avec une formule inédite : pas de courses collectives pour la 43e édition mais une Foulée Blanche 2021 à la carte, gratuite et illimitée en janvier. Chacun peut choisir le jour et les conditions de sa course : kilométrage, type de parcours, seul, en famille, entre amis. Seul préalable : télécharger sur son téléphone une application qui, lorsque le candidat passe devant la borne de départ, repère son identité et lui associera le temps de sa performance à la fin du parcours. Et pendant tout le mois de janvier, chacun peut renouveler la course pour améliorer sa performance.

Nathalie Ruffier

- Advertisement -