Près de 250 vététistes ont participé samedi 28 et dimanche 29 août à la première édition de Bike & Beaufortain, un événement destiné à faire découvrir toute la richesse et la diversité de l’offre VTT dans le massif du Beaufortain.

20,3 km chronométrés à parcourir entre Arêches, Beaufort et les Saisies, avec 3000 mètres de dénivelé négatif et 300 m de dénivelé positif. Des sentiers piétons en terre avec quelques racines rendues glissantes par la pluie de la veille, du chemin VTT sur un sol herbeux, de la piste 4×4 gravillonneuse, sans oublier quelques liaisons sur la route. Voilà, sur le papier, le résumé de l’épreuve d’enduro * de la première édition de Bike & Beaufortain.
Sur le terrain, on retrouvait des vététistes avec le visage et les vêtements maculés de boue, tirant quelque peu la langue à cause de la fatigue, mais visiblement très heureux, au point de lâcher, à peine la ligne d’arrivée franchie, des « dément ! », « trop de la balle ! » ou « ça déchire ! ». Il faut dire qu’en dépit d’une météo capricieuse – avec du brouillard et quelques gouttes de pluie le samedi, qui n’ont toutefois pas perturbé le déroulement de l’épreuve – les quelque 80 inscrits sur l’enduro ont pu découvrir des tracés inédits sur Arêches le matin, entre le sommet du Mont Bisanne (domaine des Saisies) et Beaufort l’après-midi. « Nous avons essayé de tracer les parcours en dehors des pistes de descente sur lesquelles on peut évoluer tout l’été. Nous avons choisi des sentiers piétons qu’on a débroussaillé par endroits, ce qui nous a pris une semaine de travail à trois bonhommes », détaille Jean-Baptiste Ferrari, président de l’association « Les Grosses Pédales », très impliquée dans l’organisation de cette première édition de Bike & Beaufortain.

 

 

Sentiers inédits

Au-delà de ces chemins inédits, les participants aux trois épreuves du week-end ** ont pu découvrir la richesse de l’offre VTT dans le Beaufortain. « Nous voulions faire connaître les nouveaux parcours mis en place cet été, ainsi que les nouveaux services autour de ces parcours, comme les navettes remontant les vététistes d’Albertville à Arêches ou aux Saisies, en passant par Beaufort », explique Nicolas Deschamps, directeur de Beaufortain Tourisme, la structure de promotion de l’ensemble de ce massif cher à Roger Frison-Roche.
Avec environ 250 inscrits sur les trois épreuves du week-end – 80 sur la compétition d’enduro, 50 sur l’enduro libre et 120 sur les randonnées cross-country – cette première édition de Bike & Beaufortain est incontestablement un succès, « d’autant que les retours des participants ont été vraiment très positifs », se réjouit Nicolas Deschamps. Vivement l’année prochaine !

Martin Léger

* équivalent pour le VTT du rallye automobile, soit un parcours avec un profil principalement descendant, découpé en « spéciales » chronométrées et « parcours de liaison » non pris en compte pour le calcul du classement final.
** une compétition d’enduro le samedi ; des randonnées cross-country sur l’Espace Diamant, allant de 2 à 40 km, le dimanche ; un enduro libre sur le parcours rouge « Dév’Albertville », soit 19 km, 1925 m de dénivelé positif pour 420 m de dénivelé poisitif, également le dimanche.

Résultats de l’enduro :
Messieurs :
1. François Bailly-Maître, en 44 minutes 19 secondes  ; 2. Yohan Vachette, à 46 secondes ; 3. Baptiste Gaillot, à 2 minutes et 8 secondes
Dames :
1. Marie Ivanez, en 1h22 minutes et 11 secondes ; 2. Julie Nicollet, à 9 minutes 20 secondes. 2 classées
Juniors :
1. Baptiste Roux, en 57 minutes et 8 secondes ; 2. Samuel Rusconi, à 45 secondes ; 3. Robin Marquis, à 2 minutes et 32 secondes
Masters (» de 40 ans) :
1. Emmanuel Abate, en 51 minutes et 43 secondes ; 2. Raphaël Clémençon, à 3 minutes et 26 secondes ; 3. Bernard Dubocs, à 4 minutes et 17 secondes.