La météo a joué des tours aux organisateurs de l’Échappée Belle, 6e du nom, contraints de modifier le parcours de l’intégrale de cette traversée de Belledonne (144 km). Pas de passage à la Croix de Belledonne, ni aux cols de l’Aigleton et de Moretan. Du coup, les premiers coureurs ont eu un peu d’avance sur l’horaire prévu au Pleynet vendredi après-midi ! Idem pour le vainqueur de l’épreuve, Christophe Anselmo, qui a surpris l’organisation en franchissant la ligne d’arrivée à Aiguebelle à 6h15 ce samedi matin 1er septembre, soit avec plus d’un quart d’heure d’avance sur l’estimation du live ! Il boucle le parcours en 24h13min30s, devançant Sébastien Raichon (2e en 24:58:48) puis Jérémy Lavy et Marian Priadka (3e ex aequo en 25:41:42). Chez les femmes, Sandrine Béranger termine la course en 28:19:44 et se classe 11e au scratch, devant Gladys Jaussaud (30:34:36) et Petra Muckova (32:02:06).

«J’ai eu moins chaud qu’en 2015 et donc moins besoin de m’hydrater. C’était des conditions presque plus favorables pour la course », a déclaré Christophe Anselmo à son arrivée et qui participait là à sa troisième Échappée Belle.

Christophe Anselmo vainqueur de l’Échappée Belle 2018 ©Thomas Vigliano

Du coté du 85 km, parti ce matin à 6heures de la base du Pleynet/Les 7 Laux, c’est Arnaud Chartrain qui monte sur la première marche du podium en 10:50:28. Sébastien Gaumer s’impose lui sur le Parcours des crêtes Ekosport (57km), dont les concurrents ont pris le départ à 9heures ce matin d’Allevard. Son temps : 06:44:36.

Sandrine Béranger marraine de la course, première femme de l’intégrale de l’Echappée Belle 2018 et 11e au général © Thomas Vigliano

Le trail de Belledonne se poursuit jusqu’à dimanche midi, heure à laquelle les derniers finishers sont attendus et où aura lieu la remise des prix.