Jusqu’à la fin des championnats du monde de ski alpin, Martin Léger, notre envoyé spécial à Are (Suède), vous fait vivre l’événement de l’intérieur, d’une façon décalée. "Vous avez peut-être remarqué que certains coureurs arboraient, lors du super-combiné, des masques les faisant ressembler à Goldorak. Il ne s’agissait pas de remporter un concours de déguisement – quoi qu’on ait déjà vu par le passé le slalomeur autrichien Rainer Schoenfelder avec une perruque rouge du plus bel effet – mais simplement de se protéger du froid. Le thermomètre affichait ce jour-là – 27 ° C, et on estime que la température ressentie par les coureurs avoisinait les – 55 ° C, en raison du vent généré par leur vitesse (plus de 100 km/h en descente).
Cette température polaire a aussi transformé la zone  -déversante – où s’agglutinent les supporters en patinoire inclinée. Certains  ont trouvé la parade en s’installant sur de petits tapis anti-patinant (voir photo). D’autres ne semblaient guère préoccupés par le froid, à l’image de ces supporters du Norvégien Aksel Lund Svindal, qui n’ont pas hésité à se mettre torse nu pendant la descente de leur favori !
Les photos des remontées mécaniques transformées en meringues géantes par les accumulations de neige et le vent violent de ces derniers jours vous permettront de mieux vous rendre compte de l’ambiance très « Pôle Nord » d’Are en ce jeudi 8 février. Le temps que je finisse d’écrire ces lignes, le thermomètre est descendu à -31 ° C…