Etape incontournable de la Coupe du monde d’été de saut à ski, Courchevel accueille le gratin de la discipline ce dimanche 14 août. Sur le tremplin olympique de 120 m du Praz, les meilleurs sauteurs du circuit auront à cœur de peaufiner leur technique à sept mois de Turin. Du spectacle et en prime, une multitude d’animations pour petits et grands !

Insolite le saut à ski l’été ? Oui et c’est tout "bénéf" pour les sept stations qui accueillent la Coupe du monde d’été de saut à ski depuis 15 ans. Forte de ses tremplins olympiques, Courchevel, étape phare de cette épreuve, attire ce jour-là entre 10 000 et 12 000 personnes au Praz. Des connaisseurs comme des néophytes qui viennent se régaler – gratuitement !- des prestations spectaculaires des sauteurs longilignes.
Cette année, la Coupe du monde d’été constitue un enjeu majeur pour les athlètes. Elle leur permet de s’exercer un peu plus en vue des prochains Jeux Olympiques en février 2006 à Turin. Les meilleurs de la discipline y participent donc en principe. A Courchevel, ni l’Allemand Sven Hannawald qui vient tout juste de mettre un terme à sa carrière, ni le Finlandais Janne Ahonen, vainqueur de l’épreuve savoyarde en 2004 et vainqueur de la Coupe du monde 2005, ne seront présents. Dommage pour le public mais en revanche, c’est peut-être l’occasion pour les deux Français, Nicolas Dessum et Emmanuel Chedal, enfants de la station, de tirer leur épingle du jeu. "Ils peuvent très bien se classer dans le top 5", estime le directeur du club des sports, Bruno Tuaire rappelant qu’il y a deux ans, Manu Chedal s’était hissé à la 4e place du concours, parmi les tous meilleurs.

Le podium 2004

Au total, ce sont quelque 70 sauteurs représentant 15 nations différentes qui s’envoleront du tremplin de 120 m du Praz dont le record est de 136 m.
En marge des épreuves, la station des Trois Vallées a prévu une ribambelle d’animations : démos de base jump, de parapente acrobatique, de voltige aérienne, de parachutisme, feu d’artifice, bal, concert rock…
Rendez-vous à 10 h sur le site du Praz.

S.C.