Le skicross est une véritable tradition aux Contamines-Montjoie, qui accueille du 10 au 12 janvier une étape de la coupe du monde de la spécialité, et ce pour la onzième année consécutive. Cet hiver, la station haut-savoyarde sort également le grand jeu pour faire découvrir ce sport au grand public, notamment aux enfants et aux ados.

Le 13 janvier prochain*, Ophélie David, septuple lauréate de la coupe du monde de skicross (avec notamment quatre victoires sur l’étape des Contamines) va établir un chrono de référence sur le boardercross permanent de la station, situé sur la X Zone des Tierces. « Ensuite, pendant tout l’hiver, un panneau de chronométrage situé à l’arrivée vous indiquera le temps que vous avez fait, et l’écart par rapport au chrono d’Ophélie », précise Florence Blochet, chargée de communication à l’office de tourisme. De plus, une fois par semaine pendant les vacances scolaires, l’ESF organisera des tests chronométrés sur ce parcours, à l’instar d’une flèche ou d’un chamois. « Ce boardercross permanent fait environ 130 mètres de dénivelé, pour une descente de l’ordre de 50 secondes. Même s’il n’est pas aussi engagé que le parcours servant pour la coupe du monde – situé lui sous la télécabine de Montjoie, mais tracé uniquement pendant la coupe du monde et pas accessible pour le grand public – c’est un vrai beau boarder, avec des virages relevés, pas mal de bosses à anticiper et un assez gros saut pour finir, où on peut décoller sur huit à 10 mètres de long, entre 50 centimètres et un mètre au-dessus du sol », détaille Olivier Beguin, le directeur de l’Ecole du Ski Français.


Anticipation et maîtrise des trajectoires

Si Ophélie David ne sera certainement pas en mode « guerrière » au moment où elle établira le chrono de référence dans ce boardercross des Tierces, faire tomber son temps ne devrait pas être chose aisée… A moins que vous décidiez de vous inscrire à un cours dédié au skicross, dispensé par les moniteurs de l’ESF des Contamines. « Il s’agit de cours d’une ou deux heures, avec un ou deux élèves – nous ne proposons pas de cours collectifs skicross pour le moment – qui s’adresse à tous les skieurs, même si nous avons essentiellement des enfants et ados entre 8 et 14 ans », précise Olivier Beguin. Le skicross demandant à la fois une maîtrise des trajectoires et un sens de l’anticipation, le niveau troisième étoile (savoir skier parallèle sur piste rouge) est requis. « Il n’est pas indispensable d’avoir l’habitude de faire du slalom géant, mais si c’est le cas, c’est un plus parce que ça vous apporte le sens des trajectoires », indique Olivier Beguin.

Concrètement, le cours débute par une phase essentielle en skicross : la reconnaissance du parcours, en dérapage. « Lors de la deuxième descente, on prend les différents obstacles à vitesse réelle, mais sans enchaîner le parcours de haut en bas. C’est à partir de la troisième descente qu’on se lâche vraiment, avec le moniteur qui se trouve environ trente mètres devant l’élève », explique Olivier Beguin. Pour ce dernier, ces cours de skicross peuvent également avoir des vertus pédagogiques pour le ski libre : « Les élèves peuvent se rendre compte qu’aborder des parcours à risques demande une certaine préparation. Ils raisonneront peut-être différemment une fois qu’ils skieront sur une piste classique », espère le directeur de l’ESF des Contamines.

Martin Léger

*au départ, ce chrono devait être réalisé le week-end des 15 et 16 décembre mais les conditions météo n’avaient pu le permettre

Pratique : cours de skicross de une ou deux heures. Comptez 41,50 € de l’heure par personne si vous êtres seul(e), ou 21 € de l’heure par personne si vous êtes deux. Tarif unique enfant ou adulte. Infos et réservations au 04 50 47 02 82. A noter que pendant la coupe du monde, du 10 au 12 janvier, cours d’initiation gratuits avec les moniteurs de l’ESF et les champions de la discipline.

 

 

- Advertisement -