L’opération Jeunes en Montagne, initiée en 2003 par la ville de Grenoble pour faire découvrir l’alpinisme aux ados des quartiers, vient d’achever sa session 2006 par deux ascensions mythiques : le Grand Paradis et le mont Blanc. L’aboutissement de cinq mois de préparation pour ces nouveaux convertis à la montagne.

Ils ont entre 12 et 17 ans, habitent les quartiers grenoblois de Teisseire et de la Villeneuve ou encore la commune de Vif, et n’avaient pas ou peu de pratique de la haute montagne avant le début de l’année 2006. Après cinq mois d’un entraînement progressif aux techniques de l’alpinisme, dans le cadre de l’opération Jeunes en Montagne (1), plusieurs de ces ados se sont attaqués à deux 4000 m : le Grand Paradis et, pour deux d’entre eux, le mont Blanc, accompagnés de guides professionnels et d’un montagnard chevronné, le maire de Grenoble, Michel Destot.

Féru d’alpinisme, Michel Destot, le maire de Grenoble, a accompagné les jeunes au Grand Paradis. Il était aussi l’un des membres des deux cordées de l’opération Mont-Blanc Oxygène

Le mauvais temps n’aura pas permis à la vingtaine de jeunes engagés sur la première course de franchir le cap des 4000 m. Les cordées ont dû rebrousser chemin à 3800 m, soit à seulement 261 m du sommet italien. Qu’importe ! Ils ont pu vivre à fond une expérience au cours de laquelle, outre leur forme physique, ils se sont familiarisés avec des valeurs comme l’engagement, l’esprit d’équipe, la solidarité. Ils ont aussi pu appréhender le milieu montagnard qui les cerne mais dont ils n’avaient pas, jusque-là, les clés.

 

Quant à l’ascension du mont Blanc, deux ados, Thomas Berthuin et Djamel Kaerrab, de retour de l’expédition au Grand Paradis, l’ont entrepris en se raccordant à l’opération Mont Blanc Oxygène de Véronique Billat (2). Mal en point dans la montée, Djamel a dû renoncer à poursuivre le périple et laisser Thomas fouler, en solo, le toit de l’Europe. Qu’il se console, 80% des personnes qui s’attaquent au mont Blanc, ne parviennent pas à sa cime !

Sophie Chanaron

(1) Depuis 2003, la ville de Grenoble permet à des jeunes entre 8 et 17 ans de découvrir l’alpinisme au cours de diverses excursions avec l’objectif de franchir un 4000 m en fin de programme.

(2) Professeur des Universités à Evry, elle mène une étude inédite sur le comportement du corps humain lors d’une ascension en haute montagne. Son terrain d’expérimentation : la voie royale du mont Blanc (1er 2 juillet) et l’Everest (avril 2007)