Quatre-vingt villes, dont douze dans les Alpes du Nord et du Sud, candidatent au label Ville à Vélo du Tour de France. Il a été créé cette année par les organisateurs de la Grande Boucle (26 juin -18 juillet) pour encourager toutes les initiatives des communes en faveur de la bicyclette au quotidien.

Outre le fait d’avoir d’avoir accueilli chacune au moins une fois le Tour de France depuis sa création en 1903, ces communes exprimeront à travers cette distinction leur engagement en faveur de la mobilité à vélo, comme par exemple, le déploiement d’infrastructures, l’amélioration de la sécurité des cyclistes, l’apprentissage du deux-roues, son stationnement et la lutte contre le vol, l’entretien et la réparation ou encore la création d’outils de promotion.

Avant de pouvoir poser aux entrées de leur territoire le panneau signalant leur appartenance à ce club vélo friendly, ces villes se verront attribuer un niveau de certification (un, deux, trois ou quatre vélos) évalué en fonction des conditions de cyclabilité in-situ et de leur volontarisme sur le sujet.


Le jury va plancher sur les 80 dossiers dûment documentés jusqu’au 15 avril, avant rendre son verdict le 3 mai, en écho à la campagne nationale Mai à vélo.

Les 12 candidates alpines :

Aix-les-Bains, Bonneval, Châtel, Cluses, Gap, Dignes-les-Bains, Manosque, Bourg-d’Oisans, Megève, Méribel, Sallanches et Villard-de-Lans.

arrivee tour de france
©ASO/Hervé Tarrieu
- Advertisement -