La seule étape française de la coupe d’Europe de biathlon, organisée du 9 au 11 mars 2007 à Bessans, et vivier des champions de demain, est l’occasion, pour la Haute-Maurienne, de souffler les dix bougies de son centre permanent d’entraînement et de compétitions. Un site dédié à ce sport en vogue, qui accueille, toute l’année, les équipes françaises et étrangères.

 A l’issue des Jeux olympiques d’Albertville en 1992, la Maurienne a fait le choix d’investir dans le biathlon, discipline en plein devenir, portée alors par un enfant du pays, Hervé Flandin. En 1991, le biathlète de Haute-Maurienne a été le premier Français à remporter une coupe du monde. En 1994, aux JO de Lillehammer, il décroche la médaille de bronze et contribue à populariser ce sport devenu olympique en 1960 à Squaw Valley (mais en 1992 à Albertville seulement pour les femmes).
Sous l’impulsion de l’athlète savoyard et des communes de Haute-Maurienne, un vaste complexe dédié au biathlon va alors être aménagé à Bessans, à partir de 1997. Aujourd’hui, ce centre permanent d’entraînement reçoit, hiver comme été, les équipes tricolores comme leurs homologues étrangères, désireuses de peaufiner leur glisse et leur gachette. Elles plébiscitent les installations dans lesquelles quelque 1,6 million d’euros ont déjà été engagés. Entièrement équipée de canons à neige, la piste ne souffre pas de problèmes d’enneigement (d’ailleurs, cet hiver, la Haute-Maurienne a repris à la volée bon nombre d’épreuves). L’été, une piste en enrobé permet aux athlètes de poursuivre l’entraînement. L’été prochain, un pas de tir indoor devrait même être opérationnel pour une enveloppe de l’ordre de 1,3 million d’euros. Pas moins de 3 millions d’euros ont donc été consacrés au biathlon dans ce coin des Alpes. D’où un certain agacement de la part des élus et professionnels de la Haute-Maurienne, de voir que ce sport suscite les convoitises des grandes stations d’autres vallées…

 
Les biathlètes français au top
 
Il faut dire qu’en dix ans, la France est devenue l’une des meilleures nations du biathlon avec des portes drapeaux comme Raphaël Poirée, Vincent Defrasne, Florence Baverel-Robert, Corinne Niogret. Des champions dont les excellentes performances ont popularisé le biathlon, par ailleurs très télégénique et de plus en plus prisé des annonceurs. L’accueil à Bessans de la seule étape française de la coupe d’Europe de biathlon, à partir de ce 9 mars et jusqu’au 11, est donc l’occasion pour le site de Haute-Maurienne de célébrer ses dix ans et de doper sa notoriété. Certes, ce n’est pas l’élite mondiale qui est attendue ces trois jours mais sa relève. Comme en ski alpin, le circuit de la coupe d’Europe -qui n’a d’européen que son nom puisque toutes les nations participent – est l’antichambre du circuit de la coupe du monde où évoluent les meilleurs. Les successeurs des Poirée, Björndalen et autres Grubber sont parmi les concurrents. Les juniors, qui représenteront la France aux JO de Vancouver en 2010, sont d’ailleurs champions du monde 2006. A Bessans, ils auront à coeur de montrer leur talent aux spectateurs.
 
Initiation au biathlon

Au delà du spectacle des compétitions, le public est aussi invité à profiter des réjouissances pour s’initier au biathlon sous la houlette de l’ESF de Bessans, rompu à l’exercice. En effet, depuis plusieurs années, chaque semaine, l’école accueille les candidats à ce sport qui exige, au-delà de la maîtrise du skating et du tir, un mental d’acier. 
S.C.