Du 5 au 9 janvier, le Pays du Mont-Blanc va vivre à l’heure des coupes du monde de ski alpin et de freestyle organisées à Chamonix et aux Houches pour la première et aux Contamines Montjoie pour la seconde. Zoom sur ces deux compétitions.

Au club des sports de Chamonix, organisateur du Kandahar qui est passé d’un rendez-vous triennal à un rendez-vous annuel jusqu’en 2006, on a le succès modeste. Après une édition 2004 fort réussie puisqu’elle a drainé plus de 20 000 spectateurs et généré une audience télévisuelle calculée à 66 millions de téléspectateurs, Fabien Saguez, le nouveau directeur du club des sports et directeur général du comité d’organisation du Kandahar, a néanmoins choisi de jouer la carte de l’humilité face aux autres sites de la coupe du monde, organisateurs récurrents.

Le nouveau boss du Kandahar

«Avec les stations autrichiennes, c’est tout un pays qui est derrière elles, le ski étant sport national numéro un, alors que chez nous, l’engouement reste, pour l’instant, limité à la vallée de Chamonix. Cela étant, nous avons montré que nous savions mobiliser tout le monde de la neige, que nous avions un public de passionnés et que nos infrastructures étaient à la hauteur pour faire du Kandahar lui aussi une étape incontournable de la coupe du monde". Une piste mythiqueIl faut dire que ces deux dernières années, Chamonix et les Houches n’ont pas lésiné sur leur porte-monnaie pour parfaire la piste Verte, site des épreuves. Une piste noire qui a inscrit à son palmarès les plus grands champions du Cirque blanc : James Couttet, Karl Schranz, Emile Allais, Ingemar Stenmark, Hermann Maier, Kjetil-André Aamodt, Alberto Tomba…. "Et qui est, avec la OK* de Val d’Isère, la seule piste française homologuée coupe du monde", se félicite Fabien Saguez. Pour la prochaine édition, les organisateurs ont encore apporté des améliorations au niveau de l’aire d’arrivée. "Nous avons surélevé les plates-formes afin d’apporter un meilleur confort au public et surtout un panorama plus spectaculaire". Un atout supplémentaire pour la compétition chamoniarde où vont défiler, les 8 et 9 janvier prochain, toutes les têtes d’affiche masculines de la descente et du slalom. Spectacle garanti sur la piste et ambiance de folie sur ses abords, trompettes, sonnailles et tambours étant bien évidemment de rigueur pour rivaliser avec nos amis autrichiens et suisses ! Evénement sportif de haute volée, le Kandahar est aussi une grande opération de communication pour Chamonix et de facto, les Houches. A travers lui, les deux stations revendiquent leur capacité à offrir elles aussi du ski de très bon niveau et renvoyer au public une image dynamique. Déterminant pour attirer la clientèle. Le freestyle mondial aux Contamines

C’est du beau spectacle en perspective qui attend les amateurs pour les deux épreuves de coupe du monde de freestyle du 5 au 8 janvier. Une consécration pour la station hôte pour la troisième année consécutive d’épreuves comptant pour le classement mondial des nouvelles disciplines de glisse. Cette année, ski cross et half-pipe sont aux menus des réjouissances. Elles promettent du grand spectacle de la part des meilleurs des deux disciplines. La bataille risque d’être titanesque aussi bien pour le ski cross -du 5 au 7 janvier – ainsi que pour le half pipe – du 6 au 8 janvier – dont la finale a lieu en nocturne le dernier jour au coeur de la station. De nombreuses animations et un concert gratuit sont prévus.

 *Piste Oreiller-Killy des noms des Avalins Henri Oreiller, l’ancien champion olympique de descente de St Moritz Henri Oreiller et de Jean-Claude Killy