Après le succès de la première édition, qui avait attiré 520 concurrents l’été dernier, le triathlon de L’Alpe-d’Huez  – ou plus exactement les triathlons de L’Alpe-d’Huez et de Vaujany – reviennent du 29 juillet au 2 août. Si le programme a été étoffé, l’esprit de l’événement demeure : permettre au plus grand nombre de découvrir la discipline, dans le cadre enchanteur du massif de l’Oisans, taillé pour les sports de nature.

Bien sûr, il n’est pas donné à tout le monde d’enchaîner les 2,2 km de natation, les 115 km de vélo (avec 2900 mètres de dénivelé !) et les 22 km de course à pied au programme du triathlon longue distance de L’Alpe-d’Huez, qui se déroulera le 1er août. Cyrille Neveu (champion du monde de triathlon longue distance en 2002) et Eric Le Pallemec, co-organisateurs de l’événement, l’ont bien compris. C’est pourquoi ils ont décidé d’ajouter cette année des épreuves courtes distances. "Le fait de proposer sur un même événement tout l’éventail de distances possibles est l’une de nos grandes forces, car ça ne se fait nulle part ailleurs", estime Eric Le Pallemec. "Nous avions eu l’an passé une part conséquente de coureurs non-licenciés. Cette donnée est très importante à nos yeux, car l’un de nos objectifs prioritaires est de faire découvrir la discipline au plus grand nombre".

Outre l’épreuve longue distance du 1er août, les triathlètes confirmés – Julien Loy, champion du monde est attendu au départ- ou les triathlètes en herbe pourront donc s’aligner sur le triathlon sprint de Vaujany le 29 juillet (500 m de natation, 15 km de vélo et 4 km de course à pied) ou sur le triathlon courte distance de L’Alpe-d’Huez (1,2 km de natation, 30 km de vélo et 7 km de course à pied). A noter que ces distances ne correspondent pas exactement aux standards fédéraux ou internationaux. "De toute façon, ces triathlons ne font pas partie d’un circuit de compétition officiel. Nous avons donc choisi les distances qui s’adaptent le mieux au cadre exceptionnel du massif de l’Oisans, sans chercher à rentrer dans les critères habituels. L’environnement de course est l’un des atouts majeurs de l’événement", rappelle Eric Le Pallemec. Entre les eaux limpides du lac EDF du Verney à Vaujany pour la natation, la mythique montée à vélo des 21 lacets de L’Alpe-d’Huez ou le cadre grandiose des chemins menant au col de Sarenne pour la course à pied, les participants sont vernis.

Graines de triathlètes

Comme l’an passé, les enfants ne seront pas en reste. Les organisateurs leur ont concocté un aquathlon (75 à 150 m de natation et 800 à 1200 m de course à pied selon les âges), à Vaujany le 29 juillet, et un triathlon (50 à 150 m de natation, 1 à 4 km de vélo et 200 à 1200 mètres de course à pied suivant les catégories, de 7 à 15 ans), à L’Alpe-d’Huez le 31 juillet.
Bref, chacun devrait pouvoir trouver une épreuve adaptée à ses envies ou sa forme du moment. Au total, ces triathlons devraient attirer quelque 1500 concurrents.

Martin Léger