Déjà riches d’itinéraires mythiques comme la Dév’Albertville (20 km d’un parcours essentiellement descendant depuis le Signal de Bisanne), l’offre VTT enduro du Beaufortain s’enrichit cet été de six nouveaux tracés. Ce sont désormais 100 km de single tracks qui s’offrent aux inconditionnels de cette pratique.

Les nouveaux itinéraires se trouvent sur Qeige, sur Arêches (sous le télésiège du Grand Mont) et sur le secteur du col du Pré. « Comme les parcours déjà existants, ces nouveaux tracés se situent essentiellement en forêt, et sont de type single track. Autrement dit, on roule sur du sentier naturel avec des sols en terre pouvant être recouverts d’épines de pins. C’est très doux à rouler et offre une bonne adhérence. Il faut savoir que contrairement à une piste de descente, on touche le moins possible aux sentiers empruntés. On va simplement faire quelques aménagements de sécurité : bouchages d’ornière, enlèvement des grosses pierres pouvant être dangereuses, mise en place de chicanes pour éviter que le sentier se détériore,etc », détaille Séverin Garcia, le responsable sentiers et environnement à la communauté de communes du Beaufortain.

© Julien Dorol

La plupart de ces nouveaux itinéraires s’adressent plutôt à des pilotes confirmés – l’ensemble de l’offre enduro du Beaufortain est cotée rouge ou noire –  du fait de la pente assez marquée, caractéristique du massif. Certains pilotes locaux pouvaient connaître ces nouveaux itinéraires, comme les trois desservis par le télésiège du Grand Mont sur Arêches. Mais jusqu’à présent, ils n’avaient ni balisage, ni entretien.

© Julien Dorol

Qu’ils soient nouveaux et anciens, sachez que vous pourrez être amenés à rencontrer des randonneurs pédestre sur ces parcours, « puisque par définition, l’enduro se pratique sur des sentiers de randonnée peu fréquentés, précise Séverin Garcia. Contrairement à un itinéraire de descente, le parcours n’est pas privatisé pour les vététistes. Il faut savoir que le piéton est toujours prioritaire sur le vététiste. Cependant, il n’y a pas trop de conflits d’usage, parce que nous avons choisi des sentiers qui étaient peu fréquentés par les randonneurs. Et lorsqu’ils le sont, c’est davantage au printemps ou à l’automne. En été, les marcheurs évoluent plutôt dans les alpages ».

Martin Léger

NB : Une ligne de navette supplémentaire, prévue pour le transport des VTT, sera mise en place cet été à destination du secteur de Roselend, afin de desservir les nouveaux itinéraires.