On peut vouloir garder une image familiale tout en proposant du ski d’avant-garde. La preuve avec les Contamines-Montjoie, devenues une étape incontournable de la coupe du monde de freestyle et qui, par ailleurs, se font fort de vulgariser cette discipline. Notamment via de nouveaux aménagement sur leur domaine skiable et des séances d’essais inédites. Oui aux Contamines, on sait organiser une coupe du monde comme les spectateurs présents le week-end dernier dans la station ont pu le constater. C’est sympa pour le fun, pour les ados passionnés qui y rencontrent leurs champions, mais aux Contamines, on pense d’abord et surtout à tous les skieurs, ceux qui, sans être acrobates ou risque-tout, aimeraient bien tenter l’aventure du ski libre. Qu’on se le dise : la station tient à son image familiale et s’il lui arrive d’accueillir le gratin du freeride, ce n’est pas la peine d’en faire toute une histoire. Par contre, initier ses visiteurs à la magie de la poudreuse dans un cadre sécurisé, conçu pour permettre une pratique sans risque aux enfants comme aux parents, alors là, oui, on est sur la même longueur d’onde. C’est donc dans cet esprit, différent comme l’est celui des riders, que le village s’est doté d’aménagements nouveaux. Ce concept dénommé X Zones (à prononcer cross zones !) consiste en de vastes espaces réservés aux amateurs de sensations fortes, skieurs ou snowboarders, et présente une palette variée de sites, de niveaux, de modules et de pratiques. Le domaine skiable possède ainsi deux X Zones, celle des Tierces et celle des Loyers. La première, située à 1800 m d’altitude, compte deux tracés de cross (ski ou snowboard), trois tables, un spine, un big air et deux hand rails et s’adresse aussi bien aux débutants qu’aux confirmés puisqu’un petit ski-cross y est spécialement aménagé pour les enfants; la seconde, réservée aux riders chevronnés, s’étend en plein coeur du village à 1200 m et comprend un hand rail et surtout un super pipe qui fait la fierté de la station car c’est lui qui accueille les épreuves de coupe du monde.  Un cadre sécurisé Côté sécurité, en haut comme en bas, rien n’a été négligé grâce aux multiples panneaux de signalisation qui indiquent les difficultés de chaque module. Entendons-nous bien : on ne vous parle pas de hors piste mais bel et bien du domaine skiable, aménagé et sécurisé pour offrir toutes les sensations inhérentes au freestyle mais dans un cadre protégé. Donc, pas de raison de s’en priver d’autant que l’accent a été mis, cette année, sur la neige de culture. Alors, que vous soyez un spécialiste ou un néophyte, le domaine dans son entier vous attend. Cerise sur le gâteau, la station vous propose même un petit essai grâce aux Mountain Revelations. Cette manifestation comprend six contest, un par mercredi des vacances scolaires, où chacun pourra s’initier et mettre à l’épreuve son talent lors des quatre épreuves organisées. Et si l’esprit compète ne vous dit rien, vous pourrez toujours vous replier sur les séances nocturnes -deux par semaine- ou sur le ski traditionnel, le domaine ne manquant pas de pistes, pour l’alpin comme pour le fond. En somme, ici, on peut résoudre la quadrature du cercle … familial. Parents et enfants ont l’embarras du choix.                                                                                        

Fabienne Sabatier

Photo de une : Beaucoup de suspense lors de l’épreuve hommes de boardercross de la coupe du monde qui a eu lieu les 6 et 7 janvier dernier aux Contamines-Montjoie. C’est un rider tchèque qui a remporté la finale, les favoris ayant été écartés dès les qualifications. Côté femmes, Ophélie David, skieuse du team Rossignol originaire de l’Alpe d’Huez, confirme tout son talent en décrochant la première place du classement