Succès total pour la troisième édition du Jumping International de Megève Edmond de Rothschild ! Ce concours de saut d’obstacles a réuni, du 23 au 28 juillet, près de 30 000 personnes, contre 25 000 les deux années précédentes. Un public enthousiaste, mélange de fins connaisseurs et de néophytes des sports équestres, emballé par le spectacle sur la piste, qui s’est terminé par la victoire de l’insatiable Michel Robert dans le Grand Prix. Auteur d’une véritable démonstration dans le barrage final, le cavalier français prouve une nouvelle fois, qu’à 64 ans, il est aussi combatif que ses cadets !

Pendant près d’une semaine, une trentaine d’épreuves se sont enchaînées au pied des montagnes mégevanes, avec en apothéose, un Grand Prix retransmis en direct par Equidia. Une première pour un concours trois étoiles, la chaîne thématique réservant ce type de couverture aux concours de niveau supérieur (quatre et cinq étoiles). Bien lui en a pris, car c’est l’un des meilleurs cavaliers actuels du circuit, le rhônalpin Michel Robert, pilier de l’équipe de France, qui, à près de 65 ans, a remporté l’édition 2013 de l’épreuve star, doté de 35 000€. Devant un public tout acquis à sa cause, le cavalier a effectué une véritable démonstration avec son cheval Nenuphar’Jac, prenant plus de risques au barrage pour signer le meilleur temps du Grand Prix de Megève-Edmond de Rotschild. Une stratégie payante puisqu’au classement général, il devance deux « jeunots », fautifs comme lui d’une barre, l’Américain Alec Lawler et son jeune co-équipier de l’équipe de France, Simon Delestre, autre grand cavalier de premier plan venu à Megève cette année. « Tant que je gagne, je continue », a déclaré le vainqueur lors de la remise des prix, la motivation toujours aussi intacte.

Le sculpteur Pierre Margara, ici avec Sylviane Grosset-Janin, maire de Megève, a dessiné le trophée du Grand Prix de Megève-EDR

Absent l’an dernier lors de la deuxième édition, Michel Robert, est donc plus que ravi d’avoir choisi de revenir cette année au Jumping de Megève. En sortie de piste, il a d’ailleurs souligné le saut qualitatif qu’avait accompli ce concours, entièrement gratuit pour le public, depuis sa première édition en 2011. « L’organisation est de plus en plus professionnelle, le terrain a été amélioré, les problèmes de circulation entre chevaux et spectateurs réglés, et le plateau de cavaliers plus relevé », s’est-il félicité, en indiquant qu’il reviendrait certainement l’an prochain.
Du baume au coeur pour les organisateurs de l’événement, Frédéric Muffat et Pascaline Freiher Scharapan, le duo passionné de Megève en selle, auquel il faut associer Laetitia Tissot, en charge des partenariats au sein de l’association, et les 70 bénévoles, ainsi que la ville de Megève, dont l’histoire est intimement liée à la plus belle conquête de l’homme.
Lorsqu’en 2011, Frédéric Muffat et Pascaline Scharapan ont sollicité la commune pour la création de cet événement hippique, l’équipe municipale et l’office de tourisme ont tout suite soutenu le projet. « C’était tout à fait cohérent avec l’histoire du village : les traîneaux, le cheval de Megève et le fait, comme le rappelle Sylviane Grosset-Janin, notre maire, que dans chaque famille megevane, il ya toujours au moins une personne qui aime les chevaux », explique Marithé Crozet, directrice de Megève Tourisme. « C’est un événement attendu auquel les Megevans mais aussi les gens de la vallée participent fortement. Nous misions sur lui pour relancer cette dernière semaine de juillet, en perte de vitesse depuis plusieurs années. C’est désormais chose faite ».

Guillaume Canet, comédien et cavalier de haut niveau, a ravi ses fans

Marithé Crozet (chemise rouge), directrice de Megève Tourisme, remet au comédien Guillaume Canet, l’interprète de Pierre Durand dans le film Jappeloup, le 3e prix de l’épreuve dotée par Megève Tourisme, remportée par Sarah Benatar. ©Sporfot

Et la directrice de Megève Tourisme de citer l’exemple de ce couple venu pour le Jazz Contest mi-juillet, qui a décidé de prolonger son séjour pour assister au Jumping international de Megève. « Cet événement se veut vraiment grand public et accessible à tous, cavaliers ou non, c’est pour cela que nous tenons à sa gratuité », poursuit Marithé Crozet. Une manifestation sportive et festive qui, si elle permet de faire découvrir la discipline équestre du saut d’obstacle, est aussi une belle vitrine pour la montagne estivale. Opinion partagée par Jean-François Corbin, responsable de la communication événementielle du Conseil général de la Haute-Savoie, nouveau partenaire public cette année de Megève en selle, avec une contribution de 30 000 euros. « C’est un événement gratuit très qualitatif, très professionnel, très convivial qui génère de l’image pour le département et des retombées économiques. Nous sommes ravis de ce partenariat ».
Se déroulant au coeur du village, dans un écrin digne d’une carte postale, ce concours offre un cadre exceptionnel, vanté par les pilotes eux-mêmes, même les plus rompus aux environnements chics des grands concours hippiques majeurs. « Les cavaliers nous disent que notre jumping n’a rien à envier à ceux qui se déroulent dans le cadre du Global Champions Tour, à Chantilly, Cannes, Monaco, Vienne ou encore Londres », témoignent Frédéric et Pascaline, qui ont bien senti que cette année, un nouveau palier avait été franchi par le désormais seul et unique concours alpin français*. Cela tant au niveau fréquentation, avec le pic des 30 000 visiteurs franchi, qu’au niveau qualité du plateau de cavaliers, avec une belle brochette de pilotes stars : outre Michel Robert, l’Américaine Laura Kraut, actuellement 3e du Global Champions Tour 2013 et 11e du classement mondial à ce jour, Simon Delestre, membre de l’équipe de France, l’Irlandaise Jessica Kurten, amazone régulièrement classée et victorieuse à plusieurs reprises en concours cinq étoiles, ou encore l’Italien Natale Chiaudani, médaille d’argent aux championnats d’Europe de Windsor en 2009.

Le duo aux commandes du Jumping de Megève : Pascaline et Frédéric ©Sporfot

« C’est la preuve, que nous avons fait notre place dans le circuit international », commente le duo qui, après reflexion, ne souhaite pas s’orienter vers un concours de plus haut niveau (cinq étoiles). « Pour cela, il nous faudrait doubler le prize money, mobiliser beaucoup plus de moyens financiers mais aussi humains, sans que cela apporte beaucoup plus sur le plan sportif ». Ne dit-on pas qu’on ne change pas une formule qui gagne ?

Rendez-vous en 2014 pour une quatrième édition, avec au menu ce savant mélange d’élégance, de sport et de convivialité que les organisateurs, le public et le village ont su concocter.

Sophie Chanaron

 *LeJumping de La Clusaz s’est arrêté après deux éditions en 2011 et 2012

INSTANTANES DU JUMPING DE MEGEVE/EDR 2013

 

Le Normand Reynald Angot, troisième participation à Megève

Le cavalier normand Reynald Angot avec l’un des trois chevaux qu’il a amenés à Megève, plusieurs fois classé cette année. Un fidèle du concours depuis la première année en 2011, et dont il vante l’enthousiasme du public. Pour lui, le Jumping de Megève s’inscrit dans une tournée alpine, puisqu’ensuite il enchaîne avec le jumping de Crans-Montana en Suisse.

 Le Dr Grisard, l'un des vétérinaires officiels du concours

 Un très bon cru pour le Dr Grisard, l’un des vétos du concours. Du beau sport et des chevaux en bonne santé, en dépit des fortes chaleurs qui n’ont visiblement pas entamé le punch des équidés, qui, à ce niveau-là, sont rompus aux conditions extrêmes. Sur 360 chevaux examinés lors des visites réglementaires, seuls trois ont été recalés cette année.

l'Américaine Laura Kraut, vainqueur du Prix des Fermes de Marie devant Simon Delestre

L’Américaine Laura Kraut et Wish, vainqueurs au barrage du Prix des Fermes de Marie, devant Simon Delestre et Ryan des Hayettes. Elle est actuellement 11e mondial et 3e du Global Champions Tour qui réunit les meilleurs pilotes mondiaux

Les trois vainqueurs des 6 barres

Les trois vainqueurs de l’épreuve des 6 barres Prix Sens O Riel qui a enflammé le public en début de soirée le samedi 27 juillet : le Français Jean-Luc Mourier, l’Italien Simone Coata et le Néo-Zéoandais Grant Wilson à la remise des prix. Les trois cavaliers ont franchi 1,95 mètres, mais ont tous les trois fauté sur 2,02 mètres.
 

 

- Advertisement -